SITE D'INFORMATIONS POUR LA COMPRÉHENSION ET LE TRAITEMENT DE L'ADDICTION ALIMENTAIRE: BOULIMIE, ANOREXIE, HYPERHAGIE ETC.

Par où commencer ?

Les témoignages qui suivent démontrent qu'il ne suffit pas de comprendre. Bien sûr, idéalement il est plus que souhaitable aussi faire une psychothérapie, mais en attendant il est urgent que vous fassiez un réel effort pour ne plus vous sentir coupable. Vous n'y pouvez rien, l'addiction alimentaire est plus forte que la volonté. Votre culpabilité est donc inutile et ne servirait qu'à vous déprimer davantage. Le problème n'est pas alimentaire, il est identitaire.

Agnès
Agnès
Cette jeune femme a accepté de commencer à lâcher sa culpabilité.
Béa
Béa
Cette autre jeune femme a accepté de ne plus se focaliser sur sa boulimie et de chercher qui elle était.
Adline
Adline
Cette jeune femme qui ne se faisait pas vomir a accepter de ne plus faire de régime de lacher la balance et de travailler sur son identité en thérapie.

 Les autres témoignages dans les pages suivantes:

 

Partager l'article sur:

FacebookGoogle Bookmarks

Jean-Pierre Bernadaux, webmestre.

Boulimie : problème d'estime de soi ?

boulimie

 

Une personnalité particulière

La boulimie est un symptôme envahissant, mais c’est aussi le réflexe de survie d’une personne qui n’est pas dans sa peau (contrairement à la majorité des gens qui sont plus ou moins bien dans leur peau). Une approche thérapeutique particulière s’impose.

Pour vous abonner à notre newsletter


LIRE LA SUITE   

L’efficacité d'un groupe de parole (aujourd'hui à distance)

new 0

 

C'est son tout premier groupe de parole en visio-conférence

Le confinement n’a pas eu que des inconvénients: les groupes à distance font souvent l'adhésion des nouvelles... comme des anciens. même s'ils ne sont plus boulimiques. Les participants viennent de pays différents et s’immergent immédiatement dans un langage commun.

 

 

VOIR LES TEMOIGNAGES