SITE D'INFORMATIONS POUR LA COMPRÉHENSION ET LE TRAITEMENT DE L'ADDICTION ALIMENTAIRE: BOULIMIE, ANOREXIE, HYPERHAGIE ETC.
boulimie.fr
A paraître

Ce site porte un regard essentiellement psychologique et psychanalytique sur l'origine de la boulimie

Selon les travaux de
la psychologue Catherine Hervais
https://hervais.com : contact

  • BOULIMIE

Guérir la boulimie par une psychothérapie basée sur la mentalisation

Article de Catherine Hervais, psychologue spécialisée dans les TCA,
Groupes de psychothérapie (aujourd'hui à distance)
Auteur des best sellers "Les Toxicos de la Bouffe" (Ed. Poche) et "Boulimie Anorexie : Guide de survie" (Ed Dunod)

 

Il y a une vingtaine d’années naissait le site boulimie.fr.

Guérir de la boulimie, tel était l'objectif du monde médical au moment où nous avons créé le site boulimie.fr. La médecine s'employait à faire disparaître le symptôme boulimie-anorexie en aidant les gens à manger sainement. L’objectif des médecins était daider les gens à contrôler alimentation normale afin qu’ils retrouvent un équilibre alimentaire.  Dans les premiers temps du traitement, les médecins parvenaient à réduire les prises ou perte de poids, et, ce faisant, s’attendaient à voir également disparaître les troubles psychologiques qu’ils attribuaient au trouble du comportement alimentaire : honte, dépression, difficultés relationnelle.

Dans cet extrait la psychologue Catherine Hervais interrogée par Bernard Pivot explique qu’on guérit de la boulimie quand on résout son problème d’identité.

Catherine Hervais interviewée par Bernard Pivot.

Voilà comment se comprenait et se traitait la boulimie anorexie (et possiblement aussi les autres addictions) et comment le monde médical s'employait et s'emploie encore à guérir la boulimie. C’est pourquoi boulimie.fr a été créé. l'objectif était de proposer un regard différent. Comprendre différemment un problème c’est aussi l’aborder différemment en thérapie.

 

Guérir de la boulimie 
Pour guérir de la boulimie l'approche psychologique est prioritaire

 

Comment guérir de la boulimie

Cette personne n’en pouvant plus a même essayé l’anneau gastrique.

...l'approche médicale est parfois nécessaire et toujours complémentaire.

Guérir de la boulimie, contrairement à ce que tout le monde pense, n'est pas la priorité. Même si elle est horrible à supporter : elle est un calmant indispensable. Nous avons créé ce site pour proposer un éclairage psychologique sur les causes de l’addiction alimentaire, afin que les personnes concernées par ce problème voient au-delà de la compréhension médicale. La médecine et la psychiatrie ont une bonne maîtrise pour soigner les symptômes issus de la boulimie-anorexie (lorsqu’ils apparaissent), mais, pour guérir de la boulimie, la psychologie, et en particulier la psychanalyse⁠1 sont mieux adaptées pour comprendre et traiter le problème de fond, parce qu'ils ne réduisent pas l’individu à ses symptômes. 

En effet, depuis toujours les thérapies des services médicaux spécialisés, consistent à imposer trois repas réguliers par jour, que ce soit en hospitalisation ou en externe, comme si une meilleure alimentation pouvait résoudre tous les problèmes, somatiques et psychologiques.

Guérir de la boulimie 
Guérir de la boulimie : une affaire psychologique plus que médicale

 

Voici une émission radio, enfin sans tabou qui permet de tout comprendre mais aussi de montrer qu'on s'en sort.

 Radio libre CATHERINE Emission05 def1 rvb

 

Dans certaines institutions, un psychiatre intervient quelques minutes par jour ou une demi-heure pas semaine pour « faire le point ». Les résultats immédiats leur donnaient raison : lorsque le poids se stabilisait, le moral s’éclaircissait et la confiance en soi remontait.

Guérir de la boulimie, on le comprend, n'est donc pas possible. Le poids ne se stabilise pas éternellement. En effet l’obsession de la nourriture persiste et les pulsions reprennent leur pouvoir, se faisant de plus en plus tyranniques, au point que la boulimie anorexie reprend comme avant. Pour certaines personnes, après une hospitalisation, les crises sont un peu moins fréquentes mais tout aussi intenses, suffisamment pour « prendre la tête » du matin au soir, avec un sentiment d’échec et de dévalorisation redoublé.

Avec le temps, les institutions médicales, démunies face au désarroi des ados et des personnes qui rechutent, ont choisi de devenir multidisciplinaires mais tout en gardant la même philosophie, soigner les symptômes : nutrition pour revenir à un poids viable, méditation, groupes de parole, ateliers artistiques, pour augmenter l’estime de soi. 

Ainsi la médecine espère guérir de la boulimie en entraînant les gens à manger normalement et on les aide à augmenter leur estime de soi. Mais on ne se donne pas tous les moyens pour questionner le problème de l’identité, d’être soi.

Guérir de la boulimie 

Guérir l’anorexie et la boulimie par la méthode Montreux.

 

"Guérir l'Anorexie et la Boulimie par la méthode Montreux" est le titre d'un ouvrage (éd. Plan) qui propose de guérir les personnes atteintes d'une addiction alimentaire sévère en ciblant, non pas le comportement alimentaire, mais les dysfonctionnements existentiels et relationnels. L'auteur, Peggy Claude-Pierre, maman de 2 filles qui avaient des troubles du comportement alimentaire sévères, a compris la relation entre ces derniers et le manque d'estime de soi. Convaincue que les troubles alimentaires trouvent leur origine dans un schéma mental négatif, elle a redoublé d'attention auprès de ses filles, leur a montré un amour inconditionnel, beaucoup de présence et de propos valorisants. Sa présence continue, a renforcé chez ses filles une attitude positive en atténuant le sentiment de faute et les responsabilités qui pèsaient sur elles. Elle a réussi là où, souvent, la médecine vise les symptômes et traite par le gavage, ce qui aide à ne pas mourir sans pour autant aider à vivre. Il faut dire qu’on ne peut parfois pas faire autrement lorsqu’il s’agit de personnes anorexiques pures et dures. Les boulimiques vomisseuses très maigres ressemblent aux anorexiques sans l’être vraiment. Parfois, les vraies anorexiques n’ont pas une mauvaise images d’elles-mêmes et sont très difficiles à accompagner en psychothérapie justement parce qu’elle n’ont pas une mauvaise image d’elles-mêmes et de cherchent pas de l’aide. Il n’empêche que le livre de Peggie Claude-Pierre est un livre fort, émouvant, qui révolutionne la façon de voir les troubles du comportement alimentaires. Cet opeut sauver des vies et dont une clinique canadienne s’est inspirée pour prendre en charge le traitement des personnes anorexiques ou boulimiques très maigres. Boulimie.fr aime beaucoup cette approche qui ne vise pas le comportement alimentaire mais d’abord le besoin d’attention et d’amour des personnes qui cherchent à guérir de la boulimie.

 

Guérir de la boulimie 
On ne peut pas acquérir de l’estime de soi quand on n’a pas de soi

 

Guérir de la boulimie (mais la boulimie est-elle une maladie ?) en faisant d'énormes efforts de volonté, ne permet pas d'acquérir de l’estime de soi, si le problème vient d’une impossibilité à être soi ? Si d’apparence de nombreuses personnes boulimiques anorexiques ou hyperphagiques semblent parfois avoir un soi bien affirmé, est-ce leur vrai soi ? Même si les années pré-adolescentes se sont très bien passées, même si les résultats scolaires étaient très bons, même lorsque l’on a le sentiment d’avoir baigné dans une famille heureuse et de s’y être senti très bien (ce qui est souvent le cas), cela signifie-t-il que l’on a réellement construit SON identité à soi ? 

Pour guérir de la boulimie hyperphagie, selon les pyschanalystes qui se sont penchés sur les troubles de développement de la petite enfance, il faut acquérir un sentiment de soi. Du point de vue de la psychothérapie, les résultats sont bien meilleurs en groupe que dans les approches individuelles. Pour guérir de la boulimie hyperphagie, il faut comprendre que les personnes qui en souffrent ne sont peut être pas des névrosés comme la plus part des gens (selon Freud).

En effet, du point de vue de la psychanalyse, ceux qui souffrent d’une addiction sévère ne sont peut-être pas des névrosés, c’est-à-dire des gens qui ont des conflits avec eux-mêmes mais qui malgré tout sont eux-mêmes. Ils n’ont peut-être qu’une identité d’emprunt, une identité d’emprunt construite à coup d’intelligence et de créativité pour tenir la route dans un monde où il est nécessaire de se faire une place parmi les autres. La boulimie aide à tenir bon. Voilà pourquoi il n'est pas possible de guérir de la boulimie en elle-même. Cela ne supprimerait de toute façon pas le sentiment de vide et de décalage qui oblige à s’appuyer sur une addiction quand l’angoisse se fait sentir ?

Guérir de la boulimie 
Guérir de la boulimie ne peut pas se faire par l'abstinence... la toxicomanie non plus

Les personnes qui souhaitent guérir de la boulimie, se demandent souvent pourquoi leur addiction est tombé sur la nourriture plutôt que sur l'acool ou la drogue ? (Bien que certaines en prennent aussi pour prolonger et intensifier leur apaisement). Peut-être parce que ces personnes s’emparent de l’addiction la plus primitive qui soit, celle qui correspond le mieux à leur personnalité affectivement immature. Ce sont des adultes à l’apparence souvent totalement accomplie, qui ont une vie émotionnelle de tout petit enfant : au fond d’eux-mêmes, parfois sans le montrer, tels les bébés qui passent du rire au drame en l’espace d’un instant, les personnes qui souhaitent guérir de la boulimie hyperphagie se sentent vides, avides de reconnaissance et de nourriture affective qu’ils attendent massivement de l’autre. Immanquablement frustrés, certains préfèrent s’isoler, d’autres tentent de s’accrocher désespérément à toute personne qui leur donnera la sensation de se sentir à près un humain, comme les autres humains qui ont leurs propres soucis identitaires mais qui, malgré tout, n’ont pas de doutes sur leur existence propre.

Les psychanalystes Jean-Louis Pedinielli et Agnès Bonnet, dans un article qu’ils ont intitulé « Apport de la psychanalyse à la question de l'Addiction »⁠2 ont développé un point de vue intéressant. Selon eux, la pratique analytique n'est pas faite pour guérir la boulimie ni les autres addictions, parce qu'elle ne réduit pas le sujet à son addiction. Elle se consacre à soutenir le sujet dans la désaliénation de son identité d’emprunt.

Guérir de la boulimie a également, été mon premier objectif. J’ai moi-même été boulimique anorexique, j’ai fait une psychanalyse et diverses autres thérapies, des études de philosophie⁠3, de psychologie. Mais c’est au cours de mes études de sociologie clinique, qui proposait des ateliers de groupes non directifs, que je me suis enfin affirmée sans fard, mieux que je ne l’avais auparavant fait dans mes psychothérapies individuelles. Mon authenticité, ce que me disaient de moi, et sur eux, les participants du groupe, m’ont permis de découvrir de moi et des autres des aspects que je ne connaissais pas auparavant. Il fallait la confrontation aux autres pour que la vie me montre des facettes de moi-même et des autres que j’ignorais, et sur lesquelles, en groupe, nous pouvions travailler sous la forme d’échanges et de jeux de rôle.  Contrairement à l’approche l’individuelle, on ne repart pas avec des questions. On met tout à plat et on le travaille, émotionnellement et relationnellement. A l’issue de ce travail, j'ai pu guérir de la boulimie. Mon obsession de la nourriture avait complètement disparu et mes boulimies étaient devenues moins intenses, pour disparaître elles aussi, peu à peu, définitivement.

 

Guérir de la boulimie 
Guérir de la boulimie ou guérir d'un manque de soi ?

 

Quand j’ai parlé de faire un site pour expliquer qu'il ne fallait pas guérir de la boulimie mais, il fallait comprendre la boulimie anorexie, Jean-Pierre Bernadaux, philosophe et web designer l’a entendue. D’autant que cette compréhension se vérifiait dans les groupes que j’avais créées pour les personnes boulimiques-anorexiques et boulimiques-hyperphagiques. Les participants qui jouaient à fond le jeu de l’authenticité en groupe voyaient eux aussi rapidement leur obsession de la nourriture disparaître. Ce qui ne leur était encore jamais arrivé dans leurs thérapies individuelles précédentes.

Jean Pierre Bernadaux a apporté toute sa science de la communication, son sens de l’organisation, pour donner corps à ce message qui était très proche de sa philosophie nietzschéenne et lacanienne : on souffre de ne pas être assez soi-même ou, comme le disait Lacan, de céder sur son désir. Pour guérir de la boulimie, il est nécessaire de fouiller du côté du désir ou plutôt du besoin.

Notre petite équipe comprenait un autre membre, le médecin psychothérapeute et formateur Sydney Gourdet qui, bien que somaticien d’origine, partageait avec nous la même philosophie sur l’addiction et que l'objectif n'était pas de guérir de la boulimie, mais guérir de soi, de ses schémas mentaux. Sydney et moi échangons sur les articles pour les mettre mieux en forme. Ainsi, tous les mois boulimie.fr affiche un nouvel article, un livre de psychologie, la vidéo d’un psy ou d’un philosophe en rapport avec la philosophie du site. Vous trouverez plusieurs thèmes et dans chaque thème une foule d’articles. Il y a aussi une rubrique « conseils pour aller mieux », une rubrique pour les proches, une rubrique vidéo dans laquelle vous pourrez voir un film documentaire très touchant de personnes qui s’en sont sorties mais restent bouleversées par ce qu’elles ont vécu. Elles en parlent avec une grande justesse. Prenez vos mouchoirs.

Jean-Pierre Bernadaux ne sera définitivement plus à nos côtés pour continuer Boulimie.fr, et je ne sais pas si sans lui le site pourra continuer à aider les gens qui souhaitent guérir de la boulimie hyperphagie. Il en était le moteur, l’administrateur. Il tapait du pied quand un article n’était pas prêt à temps. Quand j’écrivais, il n’hésitait pas à me renvoyer ma copie lorsque le texte ne lui semblait pas intéressant.

 

Guérir de la boulimie 
Guérir de la boulimie définitivement : c'est ne plus avoir l'obsession de la nourriture

 

Rédactrice des articles, sans jean-pierre nous perdons un collaborateur précieux. Nous allons néanmoins essayer de rédiger des articles pour les gens qui souhiatent guérir de la boulimie hyperphagie définitivement. Mais, je compte un peu sur vous aussi pour m’encourager. Vos commentaires sur le contenu me seraient très utiles, ainsi que le partage de vos expériences de thérapies (sans nommer les thérapeutes ni lieux, juste la description de leurs effets avec un recul d’au moins 18 mois), vos difficultés émotionnelles et/ou relationnelles, mais sans plainte et sans victimisation. Cela me montrera que ce que nous écrivons vous intéresse.

Nous n’avons pas le temps d’administrer un forum, mais vous avez la possibilité d’écrire vos commentaires en bas de chaque article. Nous supprimerons par contre les messages de ceux qui se plaignent de leur boulimie anorexie sans comprendre qu’il y a un travail sur soi à faire pour la combattre.

Je vous invite à lire les nombreux articles écrits, parfois par d’autres que moi classés par thème.

 

Guérir de la boulimie 
Guérir de la boulimie : les personnes boulimiques ou anorexiques ne sont pas ce qu'elles pensent être

 

Si la boulimie anorexie peut rendre malade, elle n’est que le symptôme d’un malentendu. Les personnes boulimiques anorexiques ou boulimiques hyperphagiques ne sont tout simplement pas celles qu’elles pensent être. Elles souffrent de ne pas se sentir exister, et pour ne plus souffrir, pour ne plus avoir besoin d’apaiser avec une ou plusieurs addictions leur sentiment de non-être, elles ont tout simplement besoin de découvrir qui elles sont, et non de chercher intellectuellement dans leur passé quelles sont les raisons qui les font souffrir aujourd’hui.

 

Guérir de la boulimie 

Comment guérir de la boulimie hyperphagie ?

 

L'hyperphagie n'est pas toujours boulimique, elle peut être liée à un problème métabolique. Il est donc nécessaire de consulter d'abord un médecin quand on souffre d'hyperphagie. S'il n'y a pas de problème métabolique, le problème devient psychologique et on peut alors parler de boulimie hyperphagie. Alors, comment guérir de la boulimie hyperphagie ? La question mérite d'être posée parce qu'on se rend très vite compte que les méthodes comportementales qui tendent à régler le comportement dysfonctionnel avec la nourriture ne marche pas avec la volonté. Le corps médical commence pourtant généralement, pour tenter de guérir la boulimie hyperphagie par essayer de réguler l'alimentation avec le présupposé que les désordres alimentaires sont responsables des complications existentielles (manque d'estime de soi, dépression, aggressivité). Or, l'observation clinique montre qu'il n'en est rien : la boulimie hyperphagie est la conséquence du manque d'estime de soi. 

 

Guérir de la boulimie 

Guérir de la boulimie : est-il suffisant d'essayer de supprimer des crises ?

 

Guérir de la boulimie mentale est possible si on s'adresse à psychologue ou un psychanalyste. La médecine ne peut intervenir que pour soigner les problèmes organiques qui peuvent surgir à la suite des crises de boulimie. Le psychiatre, s'il ne peut pas guérir la boulimie à proprement parler, peut aider la personne qui en souffre à stabiliser son humeur avec des anxiolytiques, ou des anti dépresseurs quand ils s'imposent. Il y a encore peu de temps les manuels de psychiatrie conseillaient les antidépresseurs à haute dose pour guérir la boulimie. L'antidépresseur le plus prescrit était la fluoxétine, souvent vendue sous le nom de prozac, à plusieurs comprimés par jour, sachant qu’en général dans un cas de dépression on n’en prescrit en moyenne que deux par jour.

 

Guérir de la boulimie 

Guérir de la boulimie : les médecins ont testé, un anti-dépresseur à haute dose

Les médecins se sont rendu compte que même à une très haute quantité de prozac par jour, ça ne permettait pas de guérir la boulimie indéfiniment. Difficile donc de prévenir les crises de boulimie et difficile d'aider la personne qui ne se fait pas vomir à se libérer des douleurs dans le ventre et des difficultés respiratoires dues au fait qu'elle a ingéré de trop grandes quantités de nourriture. Certaines d'entre elles aimeraient être hospitalisées pour un lavage d'estomac après une grosse crise de boulimie. Elles savent bien que ça ne les aiderait pas à guérir la boulimie, mais au moins elles espèrent ainsi être libérées des douleurs parfois atroces ressenties lorsqu’elles ont beaucoup trop mangé. Récemment une jeune femme souffrait souffrait tellement après avoir fait une crise de boulimie qu'elle a feint une tentative de suicide pour avoir son lavage d’estomac. Elle a réussi à l’avoir, ce qui bien entendu n'a pas permis de guérir sa boulimie mais de la délivrer des douleurs insupportables dont elle était victime.

 

Guérir de la boulimie

Comment guérir de la boulimie et se réconcilier avec soi-même ?

 

 Il y a des personnes qui pensent guérir de la boulimie en pratiquant le jeûne. Mais réussir à ne pas avoir de crise de boulimie ne signifie pas nécessairement guérir de la boulimie. Pour guérir de la boulimie il est nécessaire de découvrir quelles sont les parties de soi Ta plus exactement de découvrir tous les aspects visibles et non visibles qui ne sont pas vraiment soi et qui nous font jouer un rôle. Tant qu'on joue un rôle avec les autres pour essayer de leur plaire, malgré la sensation de n'être personne, d’être vide à l'intérieur, on passe à côté de soi et à côté des autres et on ne peut pas guérir de la boulimie. Pour guérir de la boulimie, il faut cesser de jouer un rôle, acquérir de la confiance en soi (non pas dans la vie professionnelle mais surtout dans la vie affective). S’il suffit d'acquérir la confiance en soi pour guérir de la boulimie par contre guérir de la boulimie ne suffit pas pour être heureux.

 

Guérir de la boulimie 

Guérir de la boulimie, par contre, ne suffit pas à acquérir l'estime de soi

 

On peut ne plus avoir de boulimie et continuer à se sentir désespérément seul parmi les autres, même quand on est entouré par des gens qu'on aime. Pour guérir de la boulimie il faut comprendre que la boulimie n'est qu'un des symptômes de la personnalité atypique qui ne réussit pas à vivre sans une addiction. Et lorsque le symptôme boulimie disparaît enfin grâce à l’acquisition de la confiance en soi, pour se sentir enfin bien dans sa peau et se réconcilier avec soi-même il est nécessaire d'apprendre à aller vers les autres, sans les agresser, sans se soumettre, sans fuir. Comme le dit le philosophe Charles Pépin dans un livre qu'il vient d'écrire « La Rencontre», il faut réussir à sortir de soi et aller vers les autres pour se sentir enfin exister pleinement et librement. C'es aussi ce qu'il faut faire pour géurir de la boulimie : aller vers les autres pour se trouver soi.

Guérir de la boulimie ne peut se faire que par la réconciliation avec soi-même. Ou plus exactement en ce qui concerne les boulimiques, la découverte de soi-même passe par la rencontre authentique et non violente avec les autres qui permet de se sentir enfin dans sa peau et bien parmi les autres.

 

Guérir de la boulimie 

Prévenir les crises de boulimie pour guérir de la boulimie, est-ce possible ?

 

Il fut un temps où l'on pensait que pour guérir de la boulimie il suffisait de ne plus avoir de crise boulimie. On hospitalisait les adolescents et les adultes afin de les empêcher d'avoir des crises et on leur servait des repas réguliers et diététiques avec l'espoir qu'une bonne habitude alimentaire permettrait de mettre les personnes dans le « droit chemin » nutritionnel. Mais on s'est vite rendu compte qu'on ne pouvait pas guérir la boulimie par l'abstinence de crises. Sitôt sortis de leur séjour hospitalier les gens se jetaient sur la nourriture avec la même avidité qu'auparavant. Alors le monde médical a conclu que l'approche comportementaliste nutritionnelle ne pouvait pas guérir la boulimie. Pour proposer une approche qu'on a espéré plus efficace, on s'est tourné vers les médicaments psychiatriques pour réguler l'humeur et l'approche cognitive pour essayer de comprendre quelles émotions et quelles croyances limitantes provoquaient le besoin de se jeter sur la nourriture.

 

Guérir de la boulimie 

Guérir de la boulimie : les tentatives thérapeutiques de l'approche cognitive

Mais le monde médical allait s'apercevoir que même avec l'approche cognitive on ne parvenait pas vraiment à guérir de la boulimie. En plus les gens avaient honte de ne pas réussir à suivre le protocole médical. Dans l'approche cognitive les psychiatres font remplir un carnet dans lequel les personnes sont invitées à noter quelles sont  l'émotion et la croyance qui précède la crise de boulimie. Les personnes avaient du mal suivre ces consignes. Dans la boulimie, on ne sent rien, on se sent vide, quasiment paralysé, très énervé et on se jette sur la nourriture justement pour éviter de penser au vide de son existence et pour tenter de se sentir vivant.

Bien que la psychanalyse soit beaucoup décriée depuis peu, elle permet de comprendre que la boulimie n'est pas déclenchée par une émotion et une croyance dans la vie d'adulte, mais qu'elle trouve sa source dans l’hypersensibilité du petit enfant qui se sent obligé de s'accrocher à sa mère pour s'accrocher à la vie. Pour guérir de la boulimie réellement, il faut acquérir un sentiment d'autonomie suffisant pour se sentir vivant sans plus avoir avoir besoin de s'accrocher à la nourriture comme petit enfant, on s’accrochait à sa mère.

Nous avons perdu Jean Pierre des suites d’une longue maladie. Pour que boulimie.fr puisse continuer et servir, nous avons besoin de vous. Vos commentaires, vos difficultés relationnelles nous inspireront pour de nouveaux articles qui, possiblement, vous aideront à avancer dans le chemin qui vous mènera à vous-même.

Chaleureusement et peut-être à bientôt.

L'article "Guérir de la boulimie par un psychothérapie basée sur la mentalisation ?" a répondu à vos questions ?

 

 Nos articles pour "guérir" de la boulimie :

 L'article "Guérir de la boulimie si elle n’est que le calmant d’un problème d’identité ?" a répondu à vos attentes. Approfondissez avec ces articles qui concerne tous le sujet "Guérir de la boulimie" :

Vous trouverez dans ce site un grand nombre d'articles que nous avons classé par thème :


1 en particulier la psychanalyse qui se penche sur les troubles du développement

Psychotropes 2008/3-4 (Vol. 14), pages 41 à 54

3 au cours desquelles j’ai suivi pendant deux ans un séminaire sur l’œuvre de Freud avec un professeur universitaire lacanien, Pierre Kaufmann