Les régimes

Écrit par . Publié dans Thérapies individuelles

1 1 1 1 1 4.3 Stars / 3 Ratings

Le régime est un traitement qui peut aider
mais ne change rien en profondeur.

Les personnes qui ne se font pas vomir sont toujours au régime. Elles réussissent souvent à ne pas devenir obèses en alternant des périodes de crises de boulimie ou de grignotage constant avec des régimes très stricts. Elles n’ont pas toujours conscience d’être boulimique parce qu'elles s'imaginent souvent que toutes les boulimiques se font vomir et que de ce fait leur cas est "moins grave". Elles n'en sont pas moins obsédées par la nourriture et donc, en quelque sorte, comme les autres, "en prison". Mais elles vont plus facilement consulter des nutritionnistes avec l'espoir que cette fois elles trouveront celui qui saura les aider à s'alimenter sainement et ne sentent pas "légitimes" de consulter un psychothérapeute parce qu'au fond d'elles-mêmes elles pensent qu'elles manquent de volonté. 

A un moment où un autre on craque

Quand elles se lancent dans un nouveau régime, en général, elles le font avec application et courage pendant un certain temps, forçant l’admiration de leurs proches. Mais à un moment ou un autre, elles finissent par craquer et reprennent rapidement tous les kilos perdus.

Pour celles qui ne se font pas vomir, les régimes sont régulièrement nécessaires.

Pourtant, même s'ils n'ont pas d'efficacité à long terme, les régimes très utiles. Bien que les régimes "yo-yo" ne soit pas conseillés par les nutritionnistes, dans leur cas, il faut reconnaître qu’ils sont incontournables, car, sans eux, elles deviendraient obèses.

Une boulimique obèse est une boulimique déprimée

Personnellement, en tant que thérapeute, je m’inquiète quand une personne boulimique non vomisseuse ne fait plus de régime et se laisse grossir d’une façon excessive. C’est souvent le signe d’un état dépressif qui peut être ou devenir sérieux.

Si donc vous faites partie de ces personnes boulimiques qui reprennent tous les kilos perdus après un régime en grignottage ou en mangeant trop, trop souvent, continuez les régimes qui vous permettent de limiter les dégats et quand vous n'y parvenez plus allez consulter un médecin pour atténuer votre phase dépressive.

Premier objectif de la psychothérapie : trouver un équilibre intérieur.

Faites-vous aider par une thérapie, si vous le pouvez. Vous pouvez commencer par faire des efforts pour devenir une belle personne, authentique, autonome (pas sur le plan financier mais sur le plan affectif). Vous gagnerez ainsi de l’estime pour la personne que vous êtes, au fond de vous-même, même si vous vous trouvez grosse et laide. Cela vous paraît peut-être inconcevable, mais contrairement à ce que pensent toutes les personnes qui doutent d'elles-mêmes, on n'est pas obligé de s'aimer pour être heureux. Il suffit juste de cerner sa véritable identité et de lui donner l'espace dont elle a besoin pour s'épanouir.

Ce n’est qu’après avoir "grandi" en maturité affective et en auto-estime que vous réussirez enfin un régime, avec des effets durables, sans ressentir, une fois de plus, le besoin de apaiser avec des boulimies ou un grignottage non stop.

Partagez l'article sur:

FacebookTwitter

Jean-Pierre Bernadaux, webmestre.