Thérapies de groupe Site d'informations pour la compréhension et le traitement de l'addiction alimentaire: boulimie, anorexie, hyperphagie. Un autre regard pour soigner la boulimie avec des articles, témoignages et forums. http://www.boulimie.fr/traitement-boulimie/therapies-de-groupe 2017-11-21T20:31:29+00:00 Thérapie de groupe intensive pour boulimiques 2009-05-27T11:27:58+00:00 2009-05-27T11:27:58+00:00 http://www.boulimie.fr/traitement-boulimie/therapies-de-groupe/psychotherapie-de-laddiction Serge Ginger jpb@mendocino.pro <div class="feed-description"><p><img style="float: left;" alt="therapie-addiction2" src="images/stories/articles/therapie-addiction2.gif" height="148" width="150" /></p> <p>{xtypo_dropcap}L{/xtypo_dropcap}a psychothérapie de groupe intensive de Catherine Hervais s'inspire de plusieurs approches pour s'adapter à la personnalité des personnes boulimiques anorexiques.</p> <p>Comme la plupart des thérapies humanistes en général, elle s'intéresse à la <em>personne</em> et non au <em>symptôme</em>.</p> <h2>Une psychothérapie "hors norme"</h2> <p>Spécialisée depuis 25 ans dans le traitement de patients atteints de troubles boulimiques et anorexiques, Catherine Hervais propose un nouveau regard sur cette pathologie et une nouvelle approche thérapeutique qui est aujourd’hui reconnue dans le milieu professionnel de la psychothérapie pour son efficacité.</p> <p>Psychologue clinicienne, amplement formée à plusieurs approches thérapeutiques : psychanalyse, approche ericksonienne, Gestalt-thérapie, etc., auprès de psychothérapeutes renommés, cela aux USA comme en France, elle sait de quoi elle parle puisqu’elle a elle-même souffert de boulimie-anorexie pendant de nombreuses années.</p> <p>J’ai lu avec intérêt ses deux ouvrages: <a target="_blank" href="index.php?option=com_content&amp;view=article&amp;id=136:les-toxicos-de-la-bouffe-&amp;catid=24&amp;Itemid=142"><em>Les toxicos de la bouffe</em>:</a> la boulimie vécue et vaincue et <a target="_blank" href="index.php?option=com_content&amp;view=article&amp;id=119:nvivre-et-communiquer-avec-un-proche-boulimique-anorexiquen&amp;catid=24&amp;Itemid=142"><em>Vivre et communiquer avec un proche boulimique-anorexique</em></a>. Et j’ai été frappé par la justesse du ton de son film, <a target="_blank" href="index.php?option=com_content&amp;view=category&amp;id=49:boulimie-et-therapie&amp;Itemid=183"><em>Boulimie et Thérapie</em></a> (En formation j’ai souvent montré ce film parce qu’il permet de comprendre la boulimie "de l'intérieur". Tout y est dit. On y saisit bien ce que veut dire le terme «<em>borderline</em>».</p> <p>La thèse centrale de Catherine Hervais est que la boulimie anorexie ne se limite pas à un trouble du comportement alimentaire mais représente un symptôme qui exprime un trouble plus global <em>de la personnalité</em> et de la relation, apparenté le plus souvent au trouble <em>borderline</em> (état limite)<sup>2</sup> . Bien que nouvelle, l’approche de Catherine Hervais se base en grande partie sur la <em>Gestalt-thérapie</em> mais pas seulement. D’ailleurs, elle se démarque de Gestalt dans son évolution actuelle, dans la mesure où le Gestalt thérapeute a tendance (même s’il est empathique et authentique) à se mettre plutôt en retrait. S’il fallait appuyer sur le lien entre la pratique de Catherine Hervais et la Gestalt thérapie, il faudrait plutôt le trouver dans la Gestalt des débuts, lorsque son créateur, Fritz Perls, traquait les faux-semblants de ses patients pour faire surgir en eux ce qu’ils avaient de réellement authentique.</p> <p>Douce et empathique dans les moments où la personne manque totalement de ressources, elle n’hésite par à laisser exprimer sa spontanéité d’être humain, quelquefois de manière confrontante, pour travailler avec la personne boulimique-anorexique la manière dont cette dernière entre en contact (ou dont elle n’entre pas en contact) dans le présent de la relation thérapeutique.</p> <h2>Un traitement psychothérapeutique sur mesure pour boulimiques anorexiques</h2> <p>Comme Perls, elle utilise le contact actuel pour faire surgir l’authenticité des personnes boulimiques- anorexiques, pour favoriser l’expression et le partage des émotions, parfois en séance individuelle mais plus souvent en groupe, où chacun «travaille» à son propre rythme et sur sa propre vison du monde, sans se polariser sur le symptôme boulimique… Cette <em>adaptation de la pratique à des patients spécifiques</em> permet des résultats très encourageants, profonds et durables, portant sur la personnalité tout entière, et le symptôme alimentaire ainsi l’obsession disparaissent d’eux-mêmes au bout de quelques mois ou quelques années."</p> <div class="box-info">(1) SERGE GINGER, psychologue clinicien, psychothérapeute<br /> • Président de la Commission européenne d’accréditation (Training Accreditation Committee, ou TAC) des instituts de formation à la psychothérapie des 41 pays membres de l’EAP (European Association for Psychotherapy) et responsable de l’attribution du CEP (Certificat Européen de Psychothérapie)<br /> • Secrétaire général de la Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse (FF2P)<br /> • Auteur de nombreux ouvrages sur la Gestalt thérapie, traduits en 15 langues.</div> <p><em>Partagez l'article sur:</em><!-- START: Modules Anywhere --> <div class="nsb_container" align="left"><a id="l1" target="_blank" rel="nofollow" href="http://www.facebook.com/sharer.php?u=http://www.boulimie.fr/traitement-boulimie/therapies-de-groupe?format=feed&type=atom&amp;title=Thérapies de groupe"><img title="Facebook" border="0" src="modules/mod_nice_social_bookmark/icons/facebook_aqu_32.png" alt="Facebook" /></a><a id="l3" target="_blank" rel="nofollow" href="http://twitter.com/home?status=http://www.boulimie.fr/traitement-boulimie/therapies-de-groupe?format=feed&type=atom&amp;title=Thérapies de groupe"><img title="Twitter" border="0" src="modules/mod_nice_social_bookmark/icons/twitter_aqu_32.png" alt="Twitter" /></a></div></p><div style="clear:both;"></div><!-- END: Modules Anywhere --> <p><a href="https://plus.google.com/100579140659976132032?rel=author"> Jean-Pierre Bernadaux</a>, webmestre.</p></div> <div class="feed-description"><p><img style="float: left;" alt="therapie-addiction2" src="images/stories/articles/therapie-addiction2.gif" height="148" width="150" /></p> <p>{xtypo_dropcap}L{/xtypo_dropcap}a psychothérapie de groupe intensive de Catherine Hervais s'inspire de plusieurs approches pour s'adapter à la personnalité des personnes boulimiques anorexiques.</p> <p>Comme la plupart des thérapies humanistes en général, elle s'intéresse à la <em>personne</em> et non au <em>symptôme</em>.</p> <h2>Une psychothérapie "hors norme"</h2> <p>Spécialisée depuis 25 ans dans le traitement de patients atteints de troubles boulimiques et anorexiques, Catherine Hervais propose un nouveau regard sur cette pathologie et une nouvelle approche thérapeutique qui est aujourd’hui reconnue dans le milieu professionnel de la psychothérapie pour son efficacité.</p> <p>Psychologue clinicienne, amplement formée à plusieurs approches thérapeutiques : psychanalyse, approche ericksonienne, Gestalt-thérapie, etc., auprès de psychothérapeutes renommés, cela aux USA comme en France, elle sait de quoi elle parle puisqu’elle a elle-même souffert de boulimie-anorexie pendant de nombreuses années.</p> <p>J’ai lu avec intérêt ses deux ouvrages: <a target="_blank" href="index.php?option=com_content&amp;view=article&amp;id=136:les-toxicos-de-la-bouffe-&amp;catid=24&amp;Itemid=142"><em>Les toxicos de la bouffe</em>:</a> la boulimie vécue et vaincue et <a target="_blank" href="index.php?option=com_content&amp;view=article&amp;id=119:nvivre-et-communiquer-avec-un-proche-boulimique-anorexiquen&amp;catid=24&amp;Itemid=142"><em>Vivre et communiquer avec un proche boulimique-anorexique</em></a>. Et j’ai été frappé par la justesse du ton de son film, <a target="_blank" href="index.php?option=com_content&amp;view=category&amp;id=49:boulimie-et-therapie&amp;Itemid=183"><em>Boulimie et Thérapie</em></a> (En formation j’ai souvent montré ce film parce qu’il permet de comprendre la boulimie "de l'intérieur". Tout y est dit. On y saisit bien ce que veut dire le terme «<em>borderline</em>».</p> <p>La thèse centrale de Catherine Hervais est que la boulimie anorexie ne se limite pas à un trouble du comportement alimentaire mais représente un symptôme qui exprime un trouble plus global <em>de la personnalité</em> et de la relation, apparenté le plus souvent au trouble <em>borderline</em> (état limite)<sup>2</sup> . Bien que nouvelle, l’approche de Catherine Hervais se base en grande partie sur la <em>Gestalt-thérapie</em> mais pas seulement. D’ailleurs, elle se démarque de Gestalt dans son évolution actuelle, dans la mesure où le Gestalt thérapeute a tendance (même s’il est empathique et authentique) à se mettre plutôt en retrait. S’il fallait appuyer sur le lien entre la pratique de Catherine Hervais et la Gestalt thérapie, il faudrait plutôt le trouver dans la Gestalt des débuts, lorsque son créateur, Fritz Perls, traquait les faux-semblants de ses patients pour faire surgir en eux ce qu’ils avaient de réellement authentique.</p> <p>Douce et empathique dans les moments où la personne manque totalement de ressources, elle n’hésite par à laisser exprimer sa spontanéité d’être humain, quelquefois de manière confrontante, pour travailler avec la personne boulimique-anorexique la manière dont cette dernière entre en contact (ou dont elle n’entre pas en contact) dans le présent de la relation thérapeutique.</p> <h2>Un traitement psychothérapeutique sur mesure pour boulimiques anorexiques</h2> <p>Comme Perls, elle utilise le contact actuel pour faire surgir l’authenticité des personnes boulimiques- anorexiques, pour favoriser l’expression et le partage des émotions, parfois en séance individuelle mais plus souvent en groupe, où chacun «travaille» à son propre rythme et sur sa propre vison du monde, sans se polariser sur le symptôme boulimique… Cette <em>adaptation de la pratique à des patients spécifiques</em> permet des résultats très encourageants, profonds et durables, portant sur la personnalité tout entière, et le symptôme alimentaire ainsi l’obsession disparaissent d’eux-mêmes au bout de quelques mois ou quelques années."</p> <div class="box-info">(1) SERGE GINGER, psychologue clinicien, psychothérapeute<br /> • Président de la Commission européenne d’accréditation (Training Accreditation Committee, ou TAC) des instituts de formation à la psychothérapie des 41 pays membres de l’EAP (European Association for Psychotherapy) et responsable de l’attribution du CEP (Certificat Européen de Psychothérapie)<br /> • Secrétaire général de la Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse (FF2P)<br /> • Auteur de nombreux ouvrages sur la Gestalt thérapie, traduits en 15 langues.</div> <p><em>Partagez l'article sur:</em><!-- START: Modules Anywhere --> <div class="nsb_container" align="left"><a id="l1" target="_blank" rel="nofollow" href="http://www.facebook.com/sharer.php?u=http://www.boulimie.fr/traitement-boulimie/therapies-de-groupe?format=feed&type=atom&amp;title=Thérapies de groupe"><img title="Facebook" border="0" src="modules/mod_nice_social_bookmark/icons/facebook_aqu_32.png" alt="Facebook" /></a><a id="l3" target="_blank" rel="nofollow" href="http://twitter.com/home?status=http://www.boulimie.fr/traitement-boulimie/therapies-de-groupe?format=feed&type=atom&amp;title=Thérapies de groupe"><img title="Twitter" border="0" src="modules/mod_nice_social_bookmark/icons/twitter_aqu_32.png" alt="Twitter" /></a></div></p><div style="clear:both;"></div><!-- END: Modules Anywhere --> <p><a href="https://plus.google.com/100579140659976132032?rel=author"> Jean-Pierre Bernadaux</a>, webmestre.</p></div> Groupes de psychothérapie 2013-05-18T08:58:21+00:00 2013-05-18T08:58:21+00:00 http://www.boulimie.fr/traitement-boulimie/therapies-de-groupe/groupes-de-psychotherapie Jean-Pierre Bernadaux jpb@mendocino.pro <div class="feed-description"><p><img style="float: left;" alt="Groupes de psychothérapie" src="images/stories/articles/groupes-de-pyschotherapie.gif" height="110" width="113" />{xtypo_dropcap}V{/xtypo_dropcap}ous avez un tempérament hypersensible probablement depuis la naissance avec un trouble profond de l'attachement affectif qui vous a empêché de faire les apprentissages relationnels de base dans la toute petite enfance. On est soit collé à l'autre, soit agressif. Le groupe reste le meilleur cadre &nbsp;pour faire les ajustements identitaires. Vous pouvez trouver plusieurs sortes de groupe qui sont fonction de la formation du psychothérapeute qui les anime:</p> <p><strong>Les groupes de thérapie humanistes</strong> centrés généralement sur l'épanouissement de la personne, au présent et non sur les symptômes. Ils ont été crées aux USA par d'anciens psychanalystes qui ont fui l'allemagne nazie et ont jugé utile d'être plus "soutenants" que ne l'est la psychanalyse.&nbsp; Pour les boulimiques anorexiques ils sont parfois trop "soutenants" et pas suffisamment confrontants. La gestalt thérapie est très performante sivous trouvez un psy suffisamment confrontant qui travaille à la manière de Fritz Perls : l'authenticité à tout prix. Vous ferez un bon choix aussi en vous dirigeant vers l'Analyse Transactionnelle et les groupes de thérapie centrés sur la Communication Non Violente sur le modèle de Rosenberg parce que ces deux approches réussissent à être confrontantes tout en étant soutenantes. Bien sûr, là encore, vérifiez que votre psy est bien formé en vous adressant à un centre de formation ou un syndicat comme le SNPPsy</p> <p style="text-align: left;"><strong>Les groupes psychanalytiques</strong>. Ils ne sont pas vraiment "soutenants" mais on se retrouve totalement face à soi-même et on apprend beaucoup sur soi surout si l'on choisit des groupes qui font des jeux-de-rôle et s'inspirent du "psychodrame".&nbsp; Les psychanalystes ne font pas de "cadeau" et quelque fois ce n'est pas plus mal quand on a tout à construire. Mais ce qui me paraît manquer dans les groupes que j'ai connu c'est le temps : les séances ne durent généralement pas assez longtemps. Il me semble aussi que votre sytle de personnalité hypersensible depuis le début de la vie a besoin parfois d'expérimenter la relation à eux-mêmes et aux autres dans la douceur et q'un temps de séance suffisamment long est nécessaire pour ce faire. Peut-être trouverez vous des groupes psychanalytiques adpatés à votre style de personnalité hypersensible, c'est-à-dire qui présente des "carences narcissiques" pour reprendre leur vocabulaire.</p> <p><strong>Les groupes de type cogntivo comportemental. </strong>Ils aident le patient à établir un lien entre la pensée, l'émotion et le comportement. Quands ils ne sont pas centrés sur le comportment alimentaire mais sur la gestion des émotions et de la vie relationnelle ils peuvent vous apporter énormément. Le problème c'est que si vous dites à un psychiatre que vous êtes bouliique il aura tendance à utilise le protocole habituel pour la boulimie anorexie c'est à dire recommander le sevrage et centrer le débat sur les émotions et les pensées que vous avez avant de faire une crise. Il est fort possible qu'il n'y ait ni émotion ni pensée avant une crise mais juste un bouillonnement et un besoin de s'apaiser d'urgence. En revanche s'ils laissent la boulimie anorexie de côté et ne ciblent que vos troubles de personnalité, ils peuvent vous apporter une solution durable pour gérer mieux votre vie émotionnelle ce qui peut très bien faire partir votre addiction alimentaire sans effort de volonté, bien sûr.</p> <p><strong>Les groupes de thérapie intensive. </strong>Catherine Hervais a mis au point une approche intensive pour les personnalités hypersensibles des personnes boulimiques anorexiques parce qu'elle s'est rendue compte qu'il fallait des séances suffisamment longues temps pour qu'elles acceptent de ne plus jouer un rôle, de se "poser" pour avoir accès enfin à soi-même. <br />Le fait que toutes les personnes aient une addiction alimentaire dans ces groupes est très utile pour avancer rapidement parce que lorsque l'on se sent "vide" on a besoin d'écouter les autres pour repérer ses propes émotions. Il faudra alors les mettre en mots, parce que les mots justes contribuent à la construction de l'identité et de la confiance en soi, mais aussi parce qu'ils véhiculent l'émotion vers l'extérieur ce qui ne rend plus nécessaire de les enfouir dans des passages à l’acte (qu'ils soient sur la nourriture ou dans le relationnel). Très rapidement, dans ces groupes on n'est en général plus obsédé par la nourriture mais, même si l'addiction alimentaire lâche assez vite, un travail de deux ans est nécessaire pour acquérir le sentiment d'être vraiment soi et d'acquérir la capacité de se faire une place parmi les autres autrement qu'en jouant un rôle ou en se rendant indispensable.</p> <p><a href="https://plus.google.com/100579140659976132032?rel=author"> Jean-Pierre Bernadaux</a>, webmestre.</p></div> <div class="feed-description"><p><img style="float: left;" alt="Groupes de psychothérapie" src="images/stories/articles/groupes-de-pyschotherapie.gif" height="110" width="113" />{xtypo_dropcap}V{/xtypo_dropcap}ous avez un tempérament hypersensible probablement depuis la naissance avec un trouble profond de l'attachement affectif qui vous a empêché de faire les apprentissages relationnels de base dans la toute petite enfance. On est soit collé à l'autre, soit agressif. Le groupe reste le meilleur cadre &nbsp;pour faire les ajustements identitaires. Vous pouvez trouver plusieurs sortes de groupe qui sont fonction de la formation du psychothérapeute qui les anime:</p> <p><strong>Les groupes de thérapie humanistes</strong> centrés généralement sur l'épanouissement de la personne, au présent et non sur les symptômes. Ils ont été crées aux USA par d'anciens psychanalystes qui ont fui l'allemagne nazie et ont jugé utile d'être plus "soutenants" que ne l'est la psychanalyse.&nbsp; Pour les boulimiques anorexiques ils sont parfois trop "soutenants" et pas suffisamment confrontants. La gestalt thérapie est très performante sivous trouvez un psy suffisamment confrontant qui travaille à la manière de Fritz Perls : l'authenticité à tout prix. Vous ferez un bon choix aussi en vous dirigeant vers l'Analyse Transactionnelle et les groupes de thérapie centrés sur la Communication Non Violente sur le modèle de Rosenberg parce que ces deux approches réussissent à être confrontantes tout en étant soutenantes. Bien sûr, là encore, vérifiez que votre psy est bien formé en vous adressant à un centre de formation ou un syndicat comme le SNPPsy</p> <p style="text-align: left;"><strong>Les groupes psychanalytiques</strong>. Ils ne sont pas vraiment "soutenants" mais on se retrouve totalement face à soi-même et on apprend beaucoup sur soi surout si l'on choisit des groupes qui font des jeux-de-rôle et s'inspirent du "psychodrame".&nbsp; Les psychanalystes ne font pas de "cadeau" et quelque fois ce n'est pas plus mal quand on a tout à construire. Mais ce qui me paraît manquer dans les groupes que j'ai connu c'est le temps : les séances ne durent généralement pas assez longtemps. Il me semble aussi que votre sytle de personnalité hypersensible depuis le début de la vie a besoin parfois d'expérimenter la relation à eux-mêmes et aux autres dans la douceur et q'un temps de séance suffisamment long est nécessaire pour ce faire. Peut-être trouverez vous des groupes psychanalytiques adpatés à votre style de personnalité hypersensible, c'est-à-dire qui présente des "carences narcissiques" pour reprendre leur vocabulaire.</p> <p><strong>Les groupes de type cogntivo comportemental. </strong>Ils aident le patient à établir un lien entre la pensée, l'émotion et le comportement. Quands ils ne sont pas centrés sur le comportment alimentaire mais sur la gestion des émotions et de la vie relationnelle ils peuvent vous apporter énormément. Le problème c'est que si vous dites à un psychiatre que vous êtes bouliique il aura tendance à utilise le protocole habituel pour la boulimie anorexie c'est à dire recommander le sevrage et centrer le débat sur les émotions et les pensées que vous avez avant de faire une crise. Il est fort possible qu'il n'y ait ni émotion ni pensée avant une crise mais juste un bouillonnement et un besoin de s'apaiser d'urgence. En revanche s'ils laissent la boulimie anorexie de côté et ne ciblent que vos troubles de personnalité, ils peuvent vous apporter une solution durable pour gérer mieux votre vie émotionnelle ce qui peut très bien faire partir votre addiction alimentaire sans effort de volonté, bien sûr.</p> <p><strong>Les groupes de thérapie intensive. </strong>Catherine Hervais a mis au point une approche intensive pour les personnalités hypersensibles des personnes boulimiques anorexiques parce qu'elle s'est rendue compte qu'il fallait des séances suffisamment longues temps pour qu'elles acceptent de ne plus jouer un rôle, de se "poser" pour avoir accès enfin à soi-même. <br />Le fait que toutes les personnes aient une addiction alimentaire dans ces groupes est très utile pour avancer rapidement parce que lorsque l'on se sent "vide" on a besoin d'écouter les autres pour repérer ses propes émotions. Il faudra alors les mettre en mots, parce que les mots justes contribuent à la construction de l'identité et de la confiance en soi, mais aussi parce qu'ils véhiculent l'émotion vers l'extérieur ce qui ne rend plus nécessaire de les enfouir dans des passages à l’acte (qu'ils soient sur la nourriture ou dans le relationnel). Très rapidement, dans ces groupes on n'est en général plus obsédé par la nourriture mais, même si l'addiction alimentaire lâche assez vite, un travail de deux ans est nécessaire pour acquérir le sentiment d'être vraiment soi et d'acquérir la capacité de se faire une place parmi les autres autrement qu'en jouant un rôle ou en se rendant indispensable.</p> <p><a href="https://plus.google.com/100579140659976132032?rel=author"> Jean-Pierre Bernadaux</a>, webmestre.</p></div> Groupes de parole 2009-08-06T10:02:01+00:00 2009-08-06T10:02:01+00:00 http://www.boulimie.fr/traitement-boulimie/therapies-de-groupe/boulimiques-anonymes Jean-Pierre Bernadaux jpb@mendocino.pro <div class="feed-description"><p><img style="float: left;" alt="groupes-de-parole" src="images/stories/articles/groupes-de-parole.gif" height="136" width="132" />{xtypo_dropcap}B{/xtypo_dropcap}ien sûr parler fait toujours du bien, cela peut soulager un moment mais on s'aperçoit rapidement que ce n'est pas en parlant de ses comportements et de ses difficultés relationnelles que l'on peut accéder à une véritable connaissance de soi ni apprendre à se sentir mieux parmi les autres.</p> <h2>Les groupes de parole à l'hôpital ou en clinique.</h2> <p>Selon les hôpitaux ou les cliniques spécialisés dans le trouble du comportement alimentaire, les groupes de parole durent entre une heure et une heure et demi par semaine. Chacun s'exprime sur ce qui ne va pas. Parfois il y a des thèmes et la parole est libre. . Ces groupes sont souvent animés par des infirmières ou des nutritionnistes. Toute la question est de savoir si parler pour parler, sans stratégie de changement sur les troubles de la personnalité fait vraiment avancer ou apaisent des personnes qui n'ont que du négatif à dire tant elles sont en colère ou désespérées.</p> <h2>Les boulimiques anonymes</h2> <p><strong>Un soutien, pas un traitement</strong>.</p> <p>les boulimiques anonymes sont des groupes de personnes boulimiques, femmes et hommes qui se réunissent régulièrement dans plusieurs grandes villes de France et fonctionnent sur le mode des alcooliques anonymes.</p> <p>Pas de thérapeute, juste des anciennes (souvent encore boulimiques) qui animent les sessions à tour de rôle.</p> <p>Ces réunions ont des côtés positifs. On se rend compte qu’on n’est pas seul(e) et que les boulimiques peuvent être des personnes très séduisantes et intéressantes. Ça aide à se voir sous un jour un moins horrible, à être un peu plus indulgent avec soi-même.</p> <p><strong>{xtypo_quote_right}</strong>Les boulimiques anonymes sont souvent un premier pas avant de s'engager dans une thérapie.<strong> {/xtypo_quote_right}</strong>Cette approche est très sympathique. Les réunions dégagent beaucoup de chaleur et font souvent ponctuellement du bien. On peut se choisir un coach, pour les moments difficiles, que l'on peut appeler lorsqu'on sent venir une boulimie, pour essayer de la contourner.</p> <h2>Un but : tenir sans crises</h2> <p>Mais cette approche présente les mêmes limites que les approches restrictives parce qu’elle s’appuie sur l’abstinence.

Elle est trop axée sur le symptôme. Les gens tournent en rond autour du comportement alimentaire, de la culpabilité. Ils prennent la parole à tour de rôle pour dire qui a craqué et qui n’a pas craqué. Ceux qui n’ont pas craqué se félicitent d’avoir réussi et ceux qui ont craqué se promettent de tenir bon au sortir de la réunion.

En fait ce n’est pas une thérapie dans la mesure où l'on n'affronte pas directement les dysfonctionnements de sa personnalité.

Ce que j'écris sur OA est le compte rendu de mon expérience, du temps où j'ai assisté à des réunions en anglais et en français. Mais je vous livre aussi le compte rendu de Marie qui nous écrit, via le forum, son expérience, très différente de la mienne. J'ai jugé nécessaire de vous le faire partager aussi, dans la mesure où elle a vécu les choses d'une autre façon que la mienne :</p> <h3><strong>Je m'appelle Marie et je connais les boulimiques anonymes</strong></h3> <p>"Je m'appelle Marie et je suis boulimique.
J'aime beaucoup ce site, il est vraiment bien fait. Je le consulte régulièrement, j'apprécie en particulier les témoignages vidéo.

Je voulais cependant rectifier quelque chose que vous écrivez au sujet de OA - Outremangeurs Anonymes. Je participe aux réunions OA chaque semaine depuis environ 6 mois et ça m''aide beaucoup.

J'ai lu sur votre site que l''approche de OA est :
"Trop axée sur le symptôme. Les gens tournent en rond autour du comportement alimentaire, de la culpabilité. Ils prennent la parole à tour de rôle pour
dire qui a craqué et qui n'a pas craqué. Ceux qui n'ont pas craqué se félicitent d'avoir réussi et ceux qui ont craqué se promettent de tenir bon au sortir de la réunion."</p> <h3><strong>Nous ne cherchons à culpabiliser personne</strong></h3> <p>Ça ne correspond pas du tout à la réalité. Nous ne prenons pas la parole à tour de rôle pour dire qui a craqué ou n'a pas craqué, nous ne cherchons à culpabiliser personne, encore moins ne promettons-nous de tenir bon après la réunion. Le travail commence au contraire par l''acceptation de notre impuissance devant la nourriture, le lâcher prise (c''est la première des 12 étapes du programme de rétablissement, calqué sur celui des Alcooliques anonymes). Nous ne sommes pas là pour parler de nourriture.

Pour moi, les réunions m''apportent un changement complet dans ma façon de voir la vie, dans mes rapports avec les autres. Grâce à ce programme, je prends confiance en moi et en la vie, je deviens moins orgueilleuse, moins égoïste, plus ouverte aux autres ... En ce sens, j''estime pour ma part que c''est vraiment thérapeutique.

Ceci dit je ne cherche pas à vous convaincre de quoi que ce soit, je ne parle qu''en mon nom et pas au nom de OA. J''ai découvert votre site peu de temps après avoir découvert OA, si ça avait été le contraire je pense que je ne serais jamais allée en réunion car je ne cherchais surtout pas quelque chose qui joue sur la culpabilité."</p> <p><em>Partagez l'article sur:</em><!-- START: Modules Anywhere --> <div class="nsb_container" align="left"><a id="l1" target="_blank" rel="nofollow" href="http://www.facebook.com/sharer.php?u=http://www.boulimie.fr/traitement-boulimie/therapies-de-groupe?format=feed&type=atom&amp;title=Thérapies de groupe"><img title="Facebook" border="0" src="modules/mod_nice_social_bookmark/icons/facebook_aqu_32.png" alt="Facebook" /></a><a id="l3" target="_blank" rel="nofollow" href="http://twitter.com/home?status=http://www.boulimie.fr/traitement-boulimie/therapies-de-groupe?format=feed&type=atom&amp;title=Thérapies de groupe"><img title="Twitter" border="0" src="modules/mod_nice_social_bookmark/icons/twitter_aqu_32.png" alt="Twitter" /></a></div></p><div style="clear:both;"></div><!-- END: Modules Anywhere --> <p><a href="https://plus.google.com/100579140659976132032?rel=author"> Jean-Pierre Bernadaux</a>, webmestre.</p></div> <div class="feed-description"><p><img style="float: left;" alt="groupes-de-parole" src="images/stories/articles/groupes-de-parole.gif" height="136" width="132" />{xtypo_dropcap}B{/xtypo_dropcap}ien sûr parler fait toujours du bien, cela peut soulager un moment mais on s'aperçoit rapidement que ce n'est pas en parlant de ses comportements et de ses difficultés relationnelles que l'on peut accéder à une véritable connaissance de soi ni apprendre à se sentir mieux parmi les autres.</p> <h2>Les groupes de parole à l'hôpital ou en clinique.</h2> <p>Selon les hôpitaux ou les cliniques spécialisés dans le trouble du comportement alimentaire, les groupes de parole durent entre une heure et une heure et demi par semaine. Chacun s'exprime sur ce qui ne va pas. Parfois il y a des thèmes et la parole est libre. . Ces groupes sont souvent animés par des infirmières ou des nutritionnistes. Toute la question est de savoir si parler pour parler, sans stratégie de changement sur les troubles de la personnalité fait vraiment avancer ou apaisent des personnes qui n'ont que du négatif à dire tant elles sont en colère ou désespérées.</p> <h2>Les boulimiques anonymes</h2> <p><strong>Un soutien, pas un traitement</strong>.</p> <p>les boulimiques anonymes sont des groupes de personnes boulimiques, femmes et hommes qui se réunissent régulièrement dans plusieurs grandes villes de France et fonctionnent sur le mode des alcooliques anonymes.</p> <p>Pas de thérapeute, juste des anciennes (souvent encore boulimiques) qui animent les sessions à tour de rôle.</p> <p>Ces réunions ont des côtés positifs. On se rend compte qu’on n’est pas seul(e) et que les boulimiques peuvent être des personnes très séduisantes et intéressantes. Ça aide à se voir sous un jour un moins horrible, à être un peu plus indulgent avec soi-même.</p> <p><strong>{xtypo_quote_right}</strong>Les boulimiques anonymes sont souvent un premier pas avant de s'engager dans une thérapie.<strong> {/xtypo_quote_right}</strong>Cette approche est très sympathique. Les réunions dégagent beaucoup de chaleur et font souvent ponctuellement du bien. On peut se choisir un coach, pour les moments difficiles, que l'on peut appeler lorsqu'on sent venir une boulimie, pour essayer de la contourner.</p> <h2>Un but : tenir sans crises</h2> <p>Mais cette approche présente les mêmes limites que les approches restrictives parce qu’elle s’appuie sur l’abstinence.

Elle est trop axée sur le symptôme. Les gens tournent en rond autour du comportement alimentaire, de la culpabilité. Ils prennent la parole à tour de rôle pour dire qui a craqué et qui n’a pas craqué. Ceux qui n’ont pas craqué se félicitent d’avoir réussi et ceux qui ont craqué se promettent de tenir bon au sortir de la réunion.

En fait ce n’est pas une thérapie dans la mesure où l'on n'affronte pas directement les dysfonctionnements de sa personnalité.

Ce que j'écris sur OA est le compte rendu de mon expérience, du temps où j'ai assisté à des réunions en anglais et en français. Mais je vous livre aussi le compte rendu de Marie qui nous écrit, via le forum, son expérience, très différente de la mienne. J'ai jugé nécessaire de vous le faire partager aussi, dans la mesure où elle a vécu les choses d'une autre façon que la mienne :</p> <h3><strong>Je m'appelle Marie et je connais les boulimiques anonymes</strong></h3> <p>"Je m'appelle Marie et je suis boulimique.
J'aime beaucoup ce site, il est vraiment bien fait. Je le consulte régulièrement, j'apprécie en particulier les témoignages vidéo.

Je voulais cependant rectifier quelque chose que vous écrivez au sujet de OA - Outremangeurs Anonymes. Je participe aux réunions OA chaque semaine depuis environ 6 mois et ça m''aide beaucoup.

J'ai lu sur votre site que l''approche de OA est :
"Trop axée sur le symptôme. Les gens tournent en rond autour du comportement alimentaire, de la culpabilité. Ils prennent la parole à tour de rôle pour
dire qui a craqué et qui n'a pas craqué. Ceux qui n'ont pas craqué se félicitent d'avoir réussi et ceux qui ont craqué se promettent de tenir bon au sortir de la réunion."</p> <h3><strong>Nous ne cherchons à culpabiliser personne</strong></h3> <p>Ça ne correspond pas du tout à la réalité. Nous ne prenons pas la parole à tour de rôle pour dire qui a craqué ou n'a pas craqué, nous ne cherchons à culpabiliser personne, encore moins ne promettons-nous de tenir bon après la réunion. Le travail commence au contraire par l''acceptation de notre impuissance devant la nourriture, le lâcher prise (c''est la première des 12 étapes du programme de rétablissement, calqué sur celui des Alcooliques anonymes). Nous ne sommes pas là pour parler de nourriture.

Pour moi, les réunions m''apportent un changement complet dans ma façon de voir la vie, dans mes rapports avec les autres. Grâce à ce programme, je prends confiance en moi et en la vie, je deviens moins orgueilleuse, moins égoïste, plus ouverte aux autres ... En ce sens, j''estime pour ma part que c''est vraiment thérapeutique.

Ceci dit je ne cherche pas à vous convaincre de quoi que ce soit, je ne parle qu''en mon nom et pas au nom de OA. J''ai découvert votre site peu de temps après avoir découvert OA, si ça avait été le contraire je pense que je ne serais jamais allée en réunion car je ne cherchais surtout pas quelque chose qui joue sur la culpabilité."</p> <p><em>Partagez l'article sur:</em><!-- START: Modules Anywhere --> <div class="nsb_container" align="left"><a id="l1" target="_blank" rel="nofollow" href="http://www.facebook.com/sharer.php?u=http://www.boulimie.fr/traitement-boulimie/therapies-de-groupe?format=feed&type=atom&amp;title=Thérapies de groupe"><img title="Facebook" border="0" src="modules/mod_nice_social_bookmark/icons/facebook_aqu_32.png" alt="Facebook" /></a><a id="l3" target="_blank" rel="nofollow" href="http://twitter.com/home?status=http://www.boulimie.fr/traitement-boulimie/therapies-de-groupe?format=feed&type=atom&amp;title=Thérapies de groupe"><img title="Twitter" border="0" src="modules/mod_nice_social_bookmark/icons/twitter_aqu_32.png" alt="Twitter" /></a></div></p><div style="clear:both;"></div><!-- END: Modules Anywhere --> <p><a href="https://plus.google.com/100579140659976132032?rel=author"> Jean-Pierre Bernadaux</a>, webmestre.</p></div>