1 1 1 1 1 4.5 Stars / 1 Ratings

Je mourrai avec les blessures

4_salome_3


Partagez sur

FacebookTwitter

Editions Jouvence

En février nous vous avons présenté un livre de Salomé, et en mars nous vous en représentons un autre sur la demande de Marie Odile Besson que je salue au passage. Salomé, ici, nous aide à réfléchir sur ce que nous ne sommes pas et sur ce que nous sommes réellement. " Ce que nous appelons spontanéité n'est que la somme de tous nos conditionnements, des injonctions, des contraintes, des interdits que nous avons reçus dans notre éducation. " A lire avec…. avidité !. Plutôt que de revenir sur notre passé et de mettre dix ans à comprendre pourquoi et comment nous avons été conditionnés, Jacques Salomé est de ceux qui proposent un éclairage dans le présent sur nos conditionnements, une réflexion sur nos vrais besoins, sur nos vrais désirs et des exercices pour se déconditionner. C'est de lui-même dont il parle dans ce livre. Interviewé par Jeff Gianadda, il nous parle de ses recherches sur la vie relationnelle humaine qui n'en est encore qu'à sa préhistoire, selon lui. On en sait plus sur la lune que sur la manière dont nous communiquons entre nous. Il nous parle aussi de ses amours, de ses côtés enfants, de ses blessures aussi. A ce stade de sa vie (il a soixante sept ans) il pense que les blessures ne guérissent jamais. " Elles peuvent être apaisées, voir cicatrisées, mais elles restent toujours prêtes à s'enflammer si un événement ou une situation les réveille ou les stimule. Quand nous disons que nous allons bien, que nous sommes réconciliés avec nous-mêmes, cela signifie simplement que nos blessures primaires sont en repos, qu'elles ne sont pas irritées ". Il nous incombe donc, avec une psychothérapie, d'apprendre quelles sont nos blessures primaires et par quels moyens les apaiser lorsqu'elles sont irritées, sans avoir besoin d'une addiction nous anesthésier.