Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
Bienvenue sur le forum boulimie.fr!
  • Page :
  • 1

SUJET : j'ai avoué à mon mec que je me fais vomir !!

j'ai avoué à mon mec que je me fais vomir !! il y a 3 ans 4 mois #453

  • leenaccia
  • Portrait de leenaccia
  • Hors ligne
  • Messages : 4
  • Remerciements reçus 3
Bonjour à tout-e-s !
Je suis nouvelle ici, je viens de découvrir le site et le forum.
C'est la première fois que j'assume de consulter un site sur les TCA. Bien que "malade" depuis 23 ans (j'ai 33 ans), ça doit faire 10 ans que je fais comme si ça ne me concernait pas et que "ça" n'existait pas.
Mais depuis une semaine, ça a changé : j'ai avoué à mon mec que je me fais vomir ! et surprise... il ne m'a pas quittée, et m'a même avoué qu'il s'en doutait !!
J'ai décidé de partager avec vous notre cheminement, à lui et moi, nos interrogations, nos doutes et nos réussites... Pour montrer (peut-être!) que lorsque la boulimie s'invite dans le couple, c'est peut-être le début d'une échappée...

Pour m'aider à me lancer dans l'écriture de ce topic, j'ai besoin de vous présenter un peu ma vie, pas dans les détails, juste les étapes de la maladie...
Ce rapide survol de mon parcours, qui sera sûrement familier à plusieurs d'entre vous, me permet aussi de faire le point. Merci donc pour votre patience à l'égard de cet exposé un brin égotiste et beaucoup... ennuyeux !

Comme vous, je me rappelle mon premier régime, à 11 ans, pour venir à bout d'un prétendu embonpoint. Je me rappelle la fierté d'être "belle et mince", de contrôler ma vie... Les aléas adolescents des kilos repris et perdus -et à quel point à l'époque déjà, cela me préoccupait "anormalement"...
Un jour, j'ai 17 ans, je quitte le domicile familial et j'ai mon premier appart en solo : je ne mange plus que des chips et du chocolat, je me boudine, et rapidement, je me rappelle, je me trouve ignoble, au point d'adopter un régime à base de substituts de repas et de bière ! Peu à peu je reprends les rênes de mon corps (ou plutôt, le symptôme remet ses chaînes sur mon esprit) et je m'enferme dans le pire système carcéral que je connaisse : l'anorexie restrictive... Je vous passe les détails, de tableaux Excel "calories du jour" (849 maximum) placardés aux murs jusqu' aux "soupes à l'eau" en passant par les plans d'entraînement de cardio...
Je me rappelle la chute vertigineuse des kilos, le décompte mental ultrarapide des calories, les pesées quotidiennes sur deux balances différentes, puis les pesées des aliments eux-mêmes... la pensée que les 2 calories qu'il y a dans un Coca Light sont de trop... la prise de conscience de l'entourage, les vertiges, la tension à 8, l'enfermement, la solitude... Les règles qui disparaissent, les pantalons taille 12 ans, le décompte des vertèbres devenues visibles... j'ai 20 ans, je ne veux pas mourir...

Un autre jour, j'ai 22 ans, la courbe s'emballe en sens inverse, les kilos s'amoncèlent, je passe de 40 à 67 kilos en 4 mois... Je me rappelle la bouffe à s'en péter le bide, les nuits visqueuses où je m'endors avec tellement de sucre dans le sang que le coeur pourrait exploser.
Un jour, je me rappelle la découverte miraculeuse des doigts au fond de la gorge... Lune de miel : manger-vomir-dormir, et recommencer tous les jours, puisque ça n'a pas de conséquences, que ça ne se sait pas, que ça ne se voit pas !!
J'ai 25 ans et une gastrite, je vomis du sang et mes doigts sont recouverts de coupures à force de racler sur mes dents. J'ai 26 ans et je vois un psychiatre.
J'ai 27 ans et je ne vomis plus : je me marie. Je vais bien, j'ai enfin un boulot qui me gratifie, je pèse 55 kilos et me sens bien dans mon jean -même si un jour c'est pizza-frites et le lendemain, carottes à l'eau... et puis peu à peu : de moins en moins de pizzas, de plus en plus de carottes... j'ai 50 kilos...

30 ans
La nuit, je mange...
Le jour, je cours, je souris et je fais mine de ne pas peser mentalement le poisson bouilli.
Isolement, emballages cachés trop vite vidés, je me rappelle les poubelles descendues en catimini, et les odeurs de vomi qui persistent sous le déodorant...

Aujourd'hui :

J'ai 33 ans et depuis une semaine, j'ai avoué à mon amoureux que je me faisais vomir ! Contrairement à ce que je croyais, il ne m'a pas quittée, ni fait la morale ! Même s'il a avoué que c'était dur pour lui, il a maintenu qu'il n'allait pas me quitter "pour une histoire de bouffe qui représente 1% de tout ce que tu es et qui est fantastique" (plutôt sympa non ?!?). Mais je vois qu'il ne sait pas trop comment agir et qu'il voudrait "m'aider" (ce que je ne trouve pas bien, je ne sais pas pourquoi... ).

Je ne sais pas trop qu'en penser. En tout cas, il m'a demandé de réfléchir à la manière dont je voudrais qu'il intervienne dans mes symptômes. Personnellement, et aussi de l'avis du psy, je préfèrerais qu'il n'intervienne pas du tout, mais cela est au-dessus de ses forces... A moi donc de trouver les modalités de son "aide"... pour qu'elle ne se soit pas un poison pour moi, et un piège pour lui !!
Merci de votre lecture, la suite bientôt !
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

j'ai avoué à mon mec que je me fais vomir !! il y a 3 ans 4 mois #455

  • ptiradis
  • Portrait de ptiradis
  • Hors ligne
  • Messages : 41
  • Remerciements reçus 3
Bonjour a toi !

Félicitation pour l'avoir dit et histoire touchante ! En espérant que tu aille mieux et que tu t'en sorte !

#FORCEETHONNEUR. ;)
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: leenaccia

j'ai avoué à mon mec que je me fais vomir !! il y a 3 ans 4 mois #458

  • Mahi
  • Portrait de Mahi
  • Hors ligne
  • Messages : 6
  • Remerciements reçus 1
Bonjour,

Merci beaucoup pou ton témoignage très bien décrit! Je me retrouve beaucoup dans ton parcours. Mon copin, quand il a su ma exactement dit la même chose. C'est vrai que c'est rassurent de voir qu'il est la et qu'il veut nous aider.
Personnellement, je pense qu'il peut t'aider mais avec l'aide de ta thérapeute. Mon copin était venu avec moi chez la thérapeute pour qu'elle lui explique rationnellement les choses et qu'elle lui dise comment il pouvait m'aider. Ca à été bénéfique.
Par contre je ne pense pas que ce soit une bonne solution que tu décide de lui dire comment t'aider car tu auras peut etre tendance à lui dire pendant certaines périodes de te laisser manger comme tu veux et d'en d'autres qu'il faut te laisser manger tes carottes à l'eau. Je pense que ca risquerait de lui embrouiller la tête.

En espérant que ça puisse t'aider! =)
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
  • Page :
  • 1
Modérateurs: Nunuche, Cécile A.
Temps de génération de la page : 0.191 secondes