Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
Bienvenue sur le forum boulimie.fr!

SUJET : Faut-il dire à son chéri qu'on est boulmique ?

Faut-il dire à son chéri qu'on est boulmique ? il y a 3 ans 11 mois #14

  • Olga
  • Portrait de Olga
  • Hors ligne
  • Messages : 3
  • Remerciements reçus 1
J'hésite, je l'ai toujours caché à tout le monde et je fais en sorte que mon chéri avec qui je suis depuis deux ans ne le sache pas. Mais du coup je lui mens. Quand il veut me voir je dis que je suis fatiguée, ou malade, ou que j'ai du travail. Je comprends même pas pourquoi il reste. Mais comment lui dire ? Faut-il le dire ? :unsure:
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Faut-il dire à son chéri qu'on est boulmique ? il y a 3 ans 11 mois #15

  • Isabelle B.
  • Portrait de Isabelle B.
  • Hors ligne
  • Messages : 4
  • Remerciements reçus 2
Bonjour Olga, tu fais ce que tu veux mais franchement moi je n'imagine pas le dire. Pour lui je suis parfaite. Il tomberait trop de haut. Et en même temps c'est un enfer de le cacher. Il y a des moments où je ne suis ailleurs tout en étant avec lui. Il ne se rend compte de rien. Ca me soulage. Franchement il ne comprendrait pas et j'aurais trop peur qu'il me quitte !
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Faut-il dire à son chéri qu'on est boulmique ? il y a 3 ans 11 mois #17

  • Jacques.D
  • Portrait de Jacques.D
  • Hors ligne
  • Messages : 5
  • Remerciements reçus 1
Alors moi je parle de ma copine parce que je suis un mec et je ne m'imagine pas le lui dire. J'aurais trop honte. En plus c'est très gênant parce que tout le monde croit que c'est une maladie de fille. Nous ne vivons pas ensemble et ça ne se voit pas parce que je fais beaucoup de sport. Si elle savait franchement j'aurais honte !
Jacques
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Tropdanslatete

Faut-il dire à son chéri qu'on est boulmique ? il y a 3 ans 11 mois #35

  • Lolita2009
  • Portrait de Lolita2009
  • Hors ligne
  • Messages : 47
  • Remerciements reçus 14
Bonjour, si votre copain ou copine n'accepte pas votre maladie c'est qu'il ou elle ne vous aime pas vraiment, si comme avec Brunnette il accepte votre maladie, c'est qu'il est vraiment amoureux de vous. C'est normal que c'est difficile d'en parler car vous avez peur d'être abandonner, larguer... C'est un cercle vicieux.
Bonne chance et bon courage
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Faut-il dire à son chéri qu'on est boulmique ? il y a 3 ans 10 mois #36

  • Sandrinette
  • Portrait de Sandrinette
  • Hors ligne
  • Messages : 8
  • Remerciements reçus 4
J'ai 50 ans et je suis anorexique et boulimique depuis 35 ans sans que personne ne s'en soit aperçu. Maintenant mon mari pense à me quitter et je me rend compte que je ne m'en sortirai pas seule. J'ai vu mon médecin traitant, il m'a donné des anti-dépresseurs mais je me rends bien compte que fondamentalement ça ne change pas grand chose. Quelqu'un a-t-il essayé plusieurs thérapies pour me conseiller ?
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Faut-il dire à son chéri qu'on est boulmique ? il y a 3 ans 10 mois #37

  • Nunuche
  • Portrait de Nunuche
  • Hors ligne
  • Messages : 37
  • Remerciements reçus 8
Hello Sandrinette en attendant que vous ayez une réponse, avez vous été voir sur ce site, il y a des articles sur tout un tas de psychothérpies www.boulimie.fr/articles/traitement-boulimie qui sont très explicites et aussi sur pourquoi vous faites de la boulimie. Je vous conseille les articles sur l'hypersensibilité tout particulièrement et sur la dépendance affective mais il y a en a plein d'autres. Servez vous de la rubrique "recherche". Très chaleureusement et bienvenue sur ce site.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Faut-il dire à son chéri qu'on est boulmique ? il y a 3 ans 10 mois #40

Bonjour Olga je suis dans le même cas que toi j'ai découvert depuis peut que j'était boulimique. Au début je penser que c'était impossible mais quand je prend du recule et que j'y repense je me dit que si je suis allé voir des médecin qui me l'ont confirmé . Maintenant j’hésite a l'avoué a mon copain . On et ensemble depuis 1 ans et demi .Je pense que comme moi tu hésite...
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Faut-il dire à son chéri qu'on est boulmique ? il y a 3 ans 10 mois #93

  • Wanda
  • Portrait de Wanda
  • Hors ligne
  • Messages : 6
  • Remerciements reçus 1
Bonjour Sandrinette.D'après ce que j'ai compris ce n'est pas où les médicaments ou la psychothérapie. Les deux parfois peuvent se compléter. En tout cas moi à un moment j'ai eu besoin d'antidépresseurs parce que je ne t'en ai vraiment plus long du tout. C'est ça qui m'a conduit à la psychothérapie. Mais mon psy ne m'a pas dit d'arrêter les médicaments tout de suite. Il m'a dit que nous allions faire un travail sur ma personnalité et que bientôt je n'aurai peut-être plus besoin des médicaments et que même je ne retomberai plus aussi bas. D'après ce qu'il dit la psychothérapie est indispensable et les médicaments parfois nécessaire. J'ai lu sur ce site que nos personnalités avion des manques de sérotonine. J'ai adoré l'article sur l'hypersensibilité je me suis totalement reconnu. Si tu ne l'as pas lu je te mets le lien www.boulimie.fr/articles/troubles-de-la-...-et-hypersensibilite
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Faut-il dire à son chéri qu'on est boulmique ? il y a 3 ans 10 mois #96

  • chems
  • Portrait de chems
  • Hors ligne
  • Messages : 8
  • Remerciements reçus 4
lui dire voudrait normaliser cet acte qui ne l'est pas !!! personnellement, je viens de rompre et je pense que sa presence m'empechait d'aller au bout de mes crises de boulimie... j'ai pris 2 kilos !!! un enfer pour moi qui controle tout !!! aujourd'hui, je suis seule et je crois que c'est mieux ainsi !
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Faut-il dire à son chéri qu'on est boulmique ? il y a 3 ans 10 mois #161

Au tout début, à 17 ans, mes pensées dépendaient de mes croyances et de l'importance que j'accordais à mon image et à mes peurs (très nombreuses). Ma manière de communiquer avec les autres était catastrophique.
Ensuite j'ai eu la chance de faire une thérapie de groupe au cours de laquelle j'ai appris la vie et la communication. J'ai rencontré un homme quand je commençais cette thérapie, et quand la question s'est posée pour moi, "lui dire ou pas?", "comment?", j'ai fait un effort pour ne pas me demander ce qu'il allait penser de moi, mais plutôt: Qu'est-ce qui est le plus confortable pour moi?
Je lui ai dit simplement, sans rentrer dans les détails et sans culpabilité. Mais petit à petit je me suis habituée à ce confort et je me suis laissée aller oubliant l'aspect séduction. Le dire n'était donc plus mon problème principal. J'avais oublié de prendre en compte l'autre!
Aïe, assumer j'y étais arrivée enfin, mais mon côté autiste, comment faire avec?
J'ai continué les thérapies de groupe, j'ai beaucoup progressé.
À présent j'ai 33 ans, je n'ai plus d'obsessions et de boulimies. Mais je dois avouée que si je ne suis pas vigilante, la partie autiste de ma personnalité me rend encore d'une maladresse avec l'autre, défiant toute concurrence.
Ceci dit, entre temps j'ai eu la chance de faire la connaissance d'une femme extraordinaire, et c'est de elle que j'ai appris le plus. Elle assume entièrement ce qu'elle est, et elle est respectueuse et surtout dans le contact (elle regarde toujours la personne dans les yeux quand elle dit bonjour par exemple). Elle est authentique mais elle ne rentre pas dans l'intimité des gens comme ça, sans autorisation. Elle n'est pas dans la séduction. N'a pas besoin de tout dire. Elle ne se sent pas obligée de faire la conversation, elle fait en sorte de ne pas s'ennuyer. Elle ne se justifie pas, ne culpabilise pas, n'est pas culpabilisante, ne rend pas de compte, et n'est pas pesante. Elle tient compte de l'autre. Elle a le courage de s'assumer comme elle est, sans jugement, sans plaintes, sans peur. Du coup sa compagnie est agréable, chaleureuse et tellement légère! En face d'une personne comme elle on se sent vraiment vivant et libre. Voilà que tout ce qui me faisait peur se retrouvait etre attirant et sympa. Soit, j'allais essayer d'en faire autant.
Tout ça pour dire que je ne sais pas ce qui sera le plus confortable pour vous. Pour moi c'est d'être dans le contact qui me permet de me faire du bien. Et quand je me pose des questions j'ai besoin de réfléchir dans ce sens là. Et ça n'a été possible pour moi qu' au prix d'un coûteux travail sur moi en thérapie, et d'une grande vigilance, encore maintenant, dans ma vie de tous les jours.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Raz-le-bol-88
Modérateurs: Nunuche, Cécile A.
Temps de génération de la page : 0.266 secondes