Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
Bienvenue sur le forum boulimie.fr!

SUJET : BOULIMIE NON VOMITIVE

BOULIMIE NON VOMITIVE il y a 1 an 2 mois #149

  • Isabelle B.
  • Portrait de Isabelle B.
  • Hors ligne
  • Messages : 4
  • Remerciements reçus 2
On dit souvent que la boulimie non vomitive n'est pas vraiment de la boulimie. Vous en pensez quoi ?

Moi j'ai une amie boulimique qui se fait vomir et franchement à côté d'elle, je vis un enfer. Je ne dis pas que c'est une partie de plaisir d'avoir à se faire vomir après, mais vous imaginez ce que c'est de ne pas se faire vomir après les crises ? Je suis pliée en deux devant mon lit, je presse mon ventre contre le matelas, j'ai des sueurs froides, mal partout, la nausée et mon mal-être peut durer des heures. Je ne vous parler pas de la peau qui fait mal parce qu'on grossit très vite (même si moi je réussit à maigrir aussi vite après en ne mangeant quasiment plus rien pendant des jours et ça dans un état de nerfs que je ne vos raconte même pas)...
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Angie92

BOULIMIE NON VOMITIVE il y a 1 an 2 mois #152

  • Lolita2009
  • Portrait de Lolita2009
  • Hors ligne
  • Messages : 47
  • Remerciements reçus 14
Boulimie vomitive ou non, la boulimie reste un TCA et je ne comprend pas comment on peut dire que la boulimie hyperphagique ne comptent pas comme TCA.
Ce sont tous des problème affectives qui se rapport à la nourriture, alors oui ça comptent comme boulimie et c'est tout aussi destructeur que si on vomi, car le mal-être qu'on a intérieurement empire avec la culpabilité.
Je ne suis pas expert, je dis ce que je pense donc mes pensées sont sûrement fausse, je ne garantie rien.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: papillon

BOULIMIE NON VOMITIVE il y a 1 an 2 mois #153

  • Chachoupicco
  • Portrait de Chachoupicco
  • Hors ligne
  • Messages : 29
  • Remerciements reçus 6
Dans ton cas, je pense qu'on peut appeler ça "boulimie" aussi ou, du moins, un TCA. C'est une très bonne chose, je pense, que tu aies le courage de ne pas te faire vomir car cette pratique est plus que malsaine pour la santé et laisse de lourdes séquelles irréversibles. Elle est même dangereuse et épuisante. Malgré l' absence de vomissement; ton mal être doit être profond et la maladie tout aussi dure à traiter. Je te souhaite donc de trouver le plus tôt possible la force d' en finir avec les crises. Ne perd pas espoir car avec le vécu, beaucoup d' entre nous finissent par en sortir (je touche du bois, je n' ai pas refait de crise depuis bientôt 6 mois/Je me considère comme débarass"e car je pratiquais les vomissements chaque jour autrefois et n' imaginais pas avoir la force de me débarasser de toutes mes addictions d' un coup, ce qui c' est pourtant produit) ;)
Dernière édition: il y a 1 an 2 mois par Chachoupicco.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Lolita2009, papillon, Ratybox

BOULIMIE NON VOMITIVE il y a 1 an 2 mois #154

  • Lolita2009
  • Portrait de Lolita2009
  • Hors ligne
  • Messages : 47
  • Remerciements reçus 14
Chachoupicco a raison, il ne faut jamais baisser les bras et s'imaginer qu'on ne peut jamais s'en sortir car avec de l'aide et surtout de la bonne volonté, on peut y arriver (je suis passé de minimum 4 crises par jour à 1 crise par semaine, mais il faut savoir que si je ne me retiens pas j'en ferai plus mais tiens le coup quand même). Et par rapport à la boulimie, il y en a plusieurs types je pense d'après plusieurs témoignages et ma propre expérience: boulimie hyperphagique (faire beaucoup de crise sans se faire vomir ni restreindre ou faire du sport), boulimie vomitive (faire des crise vomitive), boulimie restrictive (faire une grosse crise et ne rien manger pendant quelques jours voir une semaines), boulimie athlétique (faire des crises et par après faire du sport excessivement pour brûler les calories ingurgitées), le grignotage (manger en faible quantité plusieurs fois par jour), .... Il y en a bien plus encore, maisa sa change d'une personne à l'autre car on peut alterner d'un cas à l'autre ou être plusieurs types en même temps.
PS : je ne suis pas spécialiste donc ne suis pas sûre de ce que je dis mais si vous remarqué une faute dans mes pensés, vous êtes toujours les biens venue pour me montrer se qui est vraiment juste.

Bon courage :)
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Chachoupicco, papillon

BOULIMIE NON VOMITIVE il y a 1 an 2 mois #155

  • Chachoupicco
  • Portrait de Chachoupicco
  • Hors ligne
  • Messages : 29
  • Remerciements reçus 6
D' après ce que je sais, tu as raison Lolita. On peut considérer la maladie d' Isabelle B comme de la boulimie et, en tt cas, c' est tout aussi dur à vivre et puis chaque victime vie la maladie à sa façon. Je vous promets, les filles, lorsqu' on a un mode de vie équilibré, on se sent dix fois plus léger et mieux qu' avec ces addiction dont on est persuadé qu' elles nous "aident à tenir" Le plus dur c' est de se dire "quel gâchis!" "si je n' avais pas....." il faut aller de l' avant. Bon courage, ce n' est pas la volonté qui nous manque car on en a marre: je crois que c' est surtout la confiance de pouvoir être autre
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

BOULIMIE NON VOMITIVE il y a 1 an 2 mois #156

Même s'il y a probablement du vrai dans vos propos, vous êtes péremptoires les filles et ce forum va très vite devenir chiant. Evitons les pensées définitives, les conseils, bordel ! Entre "tu as raison" et il est possible que tu aies raison il y a une différence. Nous les boulimiques on est très fortes pour des formules du style "jamais", "toujours", "tu as raison", je pense que tu as tort....". Si ce forum évitait ce piège, ce serait kool. Je suis boulimique non vomitive et je suis contente que le sujet soit abordé ici parce que je crois que la souffrance que j'ai est plus grande que celle de celles qui vomissent. La honte est plus grande parce qu'on ne peut rien cacher, la culpabilité est plus forte parce qu'on a mal partout après les crises et rien pour se soulager. La douleur souvent insoutenable au point d'empêcher de dormir... Le vrai enfer c'est pas seulement penser à la bouffe toute la journée c'est aussi souffrir des heures et des heures après les crises et se sentir con, si con...
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

BOULIMIE NON VOMITIVE il y a 1 an 2 mois #157

  • Chachoupicco
  • Portrait de Chachoupicco
  • Hors ligne
  • Messages : 29
  • Remerciements reçus 6
à Geanaimare: il est difficile de mesurer ou, du moins, comparer sa souffrance à celle des autres pour ce qui est des pratiques autour de cette maladie: tu n' imagines peut être pas tous ce que le fait de se faire vomir implique tant sur le plan physique, moral, relationnel, social, sanitaire, esthétique...bref, tu dois sans doute beaucoup en baver avec ces crises mais je ne suis pas sûre que tu sois en mesure d' affirmer que ta souffrance est plus importante que celle d' autres filles qui se font vomir. Pour ce qui est des propos que l' on tient, ils ne sont peut être pas très nuancés mais celà ne veut pas dire que nous sommes péremptoires pour autant
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

BOULIMIE NON VOMITIVE il y a 1 an 2 mois #158

  • Lolita2009
  • Portrait de Lolita2009
  • Hors ligne
  • Messages : 47
  • Remerciements reçus 14
On ne peut pas dire qu'une boulimique souffre plus qu'une autre, est-ce que ça va changer le fait qu'on souffre quand même ?
D'accord que vomir "soulage" enfin non ça soulage pas du tout, c'est une addiction comme la boulimie, comme la drogue ou la cigarette même... Après, les vomissement sur le cout ne nous font rien, mais n'oubliant pas les dégâts physique que ça nous fait subir (perte de cheveux, de dents, baisse de potassium, taux élevé de risque de crise cardiaque, dégât dans l'estomac et l'eosophage, ... etc).
On soufre toutes aussi atrocement les unes que les autres, c'est la vérité. Chacune d'entre nous vie ça boulimie à ça façon comme le dit Chachoupicco, mais on en souffre beaucoup moralement et physiquement. La volonté ne suffit surment pas pour s'en sortir car nos crises nous servent de "maintient" dans la vie, une sorte de survie, très addictive. la boulimie est une addiction, comme l'anorexie. On ne peut pas dire que les anorexiques souffrent pas tellement que les boulimiques, se sont des préjugés, je le dis car je l'ai étais et le suis malheureusement toujours, et se sortir de cette addiction à perdre du poids n'est pas aussi simple qu'on le pense. Tout comme la boulimie, c'est très difficile de s'en détacher. Il ne faut jamais perdre espoir, car on peut toutes guérir un jour ! :)
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Chachoupicco

BOULIMIE NON VOMITIVE il y a 1 an 2 mois #159

Quand tu dis qu'on n'est pas péremptoire malgré tes propos nuancés. Je veux bien te croire mais aussi bien Jean-Paul Sartre que Sigmund Freud disaient que ce sont les actes qui déterminent l'intention. Et qu'importe de savoir si les gens qui écrivent sur ce forum sont péremptoires ou non. Si le forum en lui-même prend un style péremptoire moi je sais que je me barrerais parce que je m'y ennuierais. C'est pas compliqué d'appuyer ses propos en se référant un spécialiste ou alors de trouver une formule du style "il se peut que »... Ça demande un peu de réflexion avant d'écrire mais au moins ça devient intéressant.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

BOULIMIE NON VOMITIVE il y a 1 an 2 mois #160

Désolé je réécris le message parce que j'ai fait plein de fautes que je ne me suis pas relue. Si le webmaster ou la modératrice veulent bien avoir la gentillesse d'effacer le premier ce serait sympa.


Quand tu dis qu'on n'est pas péremptoire malgré des propos pas nuancés je veux bien te croire mais aussi bien Jean-Paul Sartre que Sigmund Freud disaient que ce sont les actes qui déterminent l'intention. Et qu'importe de savoir si les gens qui écrivent sur ce forum sont péremptoires ou non. Si le forum en lui-même prend un style péremptoire moi je sais que je me barrerai parce que je m'y ennuierais. C'est pas compliqué d'appuyer ses propos en se référant à un spécialiste ou alors de trouver une formule du style "il se peut que »... Ça demande un peu de réflexion avant d'écrire mais au moins ça devient intéressant.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
Modérateurs: Nunuche, Cécile A.
Temps de génération de la page : 0.144 secondes