Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
Bienvenue sur le forum boulimie.fr!
  • Page :
  • 1

SUJET : La boulimie me bouffe la vie, comment m'en sortir?

La boulimie me bouffe la vie, comment m'en sortir? il y a 8 mois 2 semaines #770

  • sady
  • Portrait de sady
  • Hors ligne
  • Messages : 1
Bonsoir à toutes,

Je m'appelle Pauline et je vais avoir 18 ans dans quelques mois.
Je suis atteinte de TCA depuis près de 5 ans. J'ai commencé par l'anorexie avec seulement quelques crises de boulimie. Mais la restriction alimentaire supplantait de loin les crises.
A la suite d'une importante perte de poids, j'ai passé 3 mois et demi dans un centre spécialisé dans les troubles du comportement alimentaire. C'était l'été de mes 16 ans. Je pensais qu'en sortant j'allais être guérie et que ma vie pouvait reprendre son cours. Je pouvais enfin redevenir "normale", comme je disais si souvent.
Cependant, il s'est avéré que mon état s'est empiré. Je suis allée en cours les 4 premiers mois de l'année et puis début décembre j'ai commencé à manger, manger, manger....Seulement cette fois, je ne me faisais plus vomir. Je m'étais dit que je pouvais m'autoriser tout les aliments que je m'interdisais auparavant. Au début, j'étais plutôt euphorique. Mais lorsque je me suis aperçue que je reprenais pas mal de poids d'un coup, j'étais prise de panique! J'avais alors décrété qu'"à partir du 1er janvier 2016 je maigrirais à nouveau".
Je me suis assez vite rendue compte que ça n'était pas si facile et que je ne pouvais plus me restreindre comme avant.
J'ai pris 15 kilos en un peu moins de 2 mois, je dépensais tout mon agent dans de la bouffe, j'avais peur de sortir ne serait-ce que de ma chambre (autant vous dire que le retour au lycée n'était même pas envisageable), je ne pouvais plus me regarder dans un miroir, je n'arrivais plus à me doucher, j'ai commencé à me scarifier.
Enfin bref...j'étais au fond du fond du gouffre :la dépression pointait le bout de son nez. J'ai arrêté tous suivis thérapeutiques : j'avais l'impression que ça ne me servait à rien.
Je consulte les psys depuis plus de 10 ans et je ne savais plus quoi raconter à la fin. J'avais l'impression d'avoir déversé toutes mes angoisses, tout ce qui était relatif à mon passé, à ma petite enfance, etc...
les mois passés et les crises s'amplifiaient et devenaient récurrentes.
Au printemps, j'ai décidé de me reprendre en main, d'aller de l'avant et surtout de reperdre tous les kilos que j'avais pris. Petit à petit mes crises se sont espacées, et puis à partir du mois de juin, je pensais beaucoup moins à la bouffe, je me prenais beaucoup moins la tête.
De ce fait, je pensais que j'en avais presque terminé avec tout ça! Mais NON!
Il a suffit que les cours reprennent au mois de Septembre pour que mes crises réapparaissent.

Donc depuis 2 mois je fais 1 à 3 crises (avec vomissements) par jours quand je sors des cours. Je n'arrive plus à me concentrer, à travailler, je n'ai plus envie de rien, je ne pense à la nourriture toute la journée, du lever, jusqu'au coucher.
En plus de ça, à chaque fois que je crise, ma mère est présente (parfois ma soeur) et elle ne me dit pas grand-chose, mais j'ai l'impression qu'elle épie tous mes fais et gestes. Après elle veut en permanence que je lui dise ce qui ne va pas, elle veut comprendre pourquoi je fais mes crises, quelles sont mes angoisses, etc....Mais ce n'est pas ma thérapeute!! Je lui ai déjà dit, et elle m'en a énormément voulu. Elle dit qu'elle est la mieux placée pour me comprendre étant donné qu'elle a, elle aussi, était malade durant 20 ans. Pourtant, ce n'est pas du tout mon avis, même si, en effet, on arrive parfois à échanger plus facilement à ce sujet.

En résumé: en ce moment j'ai envie de tout envoyer balader, je ne maîtrise plus rien, je prend du poids à vu d’œil puisque je ne vomis plus depuis 2 semaines ( j'ai trop mal) et je vois que mon entourage souffre de me voir agir ainsi, surtout qu'à cela se rajoute mes crises de colère. J'ai l'impression d'être réellement soutenue, mais aussi incomprise (après tout je ne me comprends pas moi-même...). Il y a des jours, comme aujourd'hui, où j'ai envie de prendre mes affaires et de partir de chez moi.
Je ne supporte plus de vivre dans la souffrance permanente.
J'ai peur de reproduire le même schéma que l'année passée, d'avoir à nouveau peur de retourner au lycée..

Est-ce que vous pensez qu'il y a des solutions pour que je me sente mieux? Pour que mes crises s'espacent, dans un premier temps ?

Merci d'avance!
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
  • Page :
  • 1
Modérateurs: Nunuche, Cécile A.
Temps de génération de la page : 1.535 secondes