Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
Bienvenue sur le forum boulimie.fr!
  • Page :
  • 1

SUJET : A la recherche de Moi et de ma liberté

A la recherche de Moi et de ma liberté il y a 1 an 5 mois #750

Bonjour à tous,
J'ai vu que ce forum n'avais pas eu de nouveaux sujets depuis un moment, j'espère tout de même y échanger avec d'autres membres.
Voilà je suis boulimique depuis 3 ans, après un régime qui a trop bien fonctionné, j'ai eu des problèmes de poids que j'ai essayé de combattre et qui m’ont fait souffrir depuis que je suis enfant. Je commence à comprendre maintenant après des régimes, deux passages chez le psy et plein de hauts et de bas, que le souci n'a rien a voir avec la nourriture.
Pas que je ne savais pas jusqu'alors, mais simplement que je suis en train de l'assimiler aujourd'hui. Les livres sur la boulimie, la relation avec la nourriture et les séances de méditation, d'hypnose ect.. étaient pour moi une méthode comme une autre pour parvenir à maintenir un poids raisonnable sans que cela ne me parle vraiment, mais là depuis quelques jours, je sentais qu'il avait un changement en moi.. et sans savoir pourquoi j'ai enfin saisi le problème. J'avais tout pris à l’envers depuis le début. Je vais maintenant partir à ma recherche, écouter les conseils qu'il y a d'inscrit ici, maintenant que je les comprend vraiment, et me trouver, me remplir de moi même, devenir plus mature sentimentalement et enfin sortir la tête de ce bourbier, même si je sais qu'il s'agira plus d'une croisade qu'une croisière. Affronter ma peur du vide, de la mort, savoir apprécier enfin la solitude, la vie avec les autres, changer doucement cette vision en tout ou rien, sans agressivité .. et exister par moi même.
Je sais qu'aujourd'hui j'ai trouvé le chemin , mais j'aimerais tout de même avoir vos conseils pour me guider et m'aider a tenir le cap.
J'ai commencé à réfléchir à ce qui me plait vraiment, j'apprivoise mes sentiments trop intenses et j'essaye de les mesurer. Je met totalement la nourriture de coté, crises ou pas, je vais faire de mon mieux pour manger équilibré, je dépose enfin les armes devant cet adversaire que je pensais ne pouvoir vaincre qu'en l'affrontant de face. Mais je sais maintenant que lorsque je me serais trouvé, les crises cesseront d'elle même.
C'est un peu effrayant pour moi je l'avoue, surtout la peur que tout cet espoir que je met dans ma rémission soit un échec, mais je me dois d'essayer, car je sens au fond de moi que je suis sur la bonne voie. Et quel soulagement ce serait!
Vos conseils seraient la bienvenue, surtout de la part de ceux et celles qui s'en sont sorties et qui se sont trouvées.
Merci de m'avoir lue, bonne soirée!
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

A la recherche de Moi et de ma liberté il y a 1 an 5 mois #753

  • deeper
  • Portrait de deeper
  • Hors ligne
  • Messages : 26
  • Remerciements reçus 4
Hello,

Bon, je présente vite fait ma situation.
Je ne sais pas si je peux dire que j'ai véritablement été boulimique, mais pendant environ un an j'ai adopté des conduites boulimiques/anorexiques parce que j'étais très déprimée et que j'avais besoin d'une béquille et ça a été ça, mais ça a aussi été une torture absolue - l'obsession notamment me faisait souffrir à un point difficilement descriptible, ainsi que la honte extrême que j'en éprouvais.
J'en suis totalement sortie aujourd'hui, cela fait plus de 6 mois que je n'ai pas fait de rechutes comme je pouvais en faire avant.
Pour ma part la rupture d'environnement a joué; je suis passée dans le supérieur, ai rencontré de nouvelles personnes. Je fais des études et des rencontres qui me stimulent beaucoup intellectuellement (infiniment plus qu'auparavant) et du coup je n'ai tout simplement plus de... place intérieure pour les sentiments de dépression. Parce qu'être entouré de gens pas toxiques en étudiant ce que j'aime me revalorise, me reconstruit intérieurement, me permet petit à petit de gagner en assurance et de me sentir plus "dans mes rails à moi"
Evidemment j'ai encore des périodes difficiles, parfois assez longues, mais dont la durée est cependant sans commune mesure avec ce que je pouvais vivre avant.
Je ne sais pas très bien si je t'aide.
Bon, je te conseille de cultiver des activités qui n'ont pas de rapport avec les TCA en tout cas (perso je passai mon temps soit à me livrer à mes troubles, soit à lire dessus donc...) , tu es en très bonne voie de toute façon.
Ha autre chose, c'est très bien d'essayer de savoir pourquoi on souffre / est malade mais ne pas oublier que la clé n'est pas dans le passé, elle est dans le présent, comprendre ne suffit pas pour aller mieux, il faut travailler sur soi dans notre rapport PRESENT au monde.

Bon courage à toi,
A.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
  • Page :
  • 1
Modérateurs: Nunuche, Cécile A.
Temps de génération de la page : 0.164 secondes