Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
Bienvenue sur le forum boulimie.fr!
  • Page :
  • 1

SUJET : La lettre de ma fille ...

La lettre de ma fille ... il y a 2 ans 8 mois #656

Bonjour,

J'ai une fille de 21 ans qui vient de m'écrire cette lettre. Je ne sais quoi lui dire ne connaissant pas vraiment cette pathologie. Je vous remercie de vos conseils.. FP

Papa je me trouve grosse. Je ne me sens pas bien dans mon corps qui me semble gros et diforme, j'en viens à me trouver moche dans la glace, ça me bouffe papa. Je ne sais plus quoi faire, je ne sais plus ou chercher les solutions. C'est une addiction, je suis malade papa et malgré mes efforts je n'arrive pas à me soigner par moi-même. Je suis malade et je ne m'en sors pas, je n'y arrive pas. Je fonce dans chaque mur qui s'errige devant moi. Je ne sais pas les contourner, je ne sais pas faire avec, je ne sais pas gérer. L'obsession de se remplir, pour combler un manque que je ne connais pas. J'y pense tous les jours, cette culpabilité me pèse et j'ai l'impression qu'elle transparait sur la balance. Je ne sais plus vers ou aller, quelle motivation chercher. C'est une maladie dont je ne connais ni les tenants ni les aboutissants. J'ère à travers elle. Je veux que ça s'arrête, je veux guérir, je veux trouver les causes car il est certain que je cherche au mauvais endroit. Je veux m'en sortir papa et j'ai besoin d'aide, j'ai besoin qu'on me prenne la main et qu'on m'enmène loin de cet enfer. Car c'en est devenu un maintenant. Je ne peux pas continuer à nourir ma culabilité et mon desespoir qui en découle. Je suis désarmée face à l'inconnu de mon problème. Je ne veux plus de tout ça ! J'ai honte ! Tellement honte, papa si tu savais. Je deteste la bouffe autant qu'elle est devenue importante dans ma vie. Je ne sais plus ce que c'est de ne pas y penser. C'est dans mes pensées à chaque minute, je suis droguée. Ca a pris de plus en plus d'ampleur au fur et à mesure que j'essayais de l'éviter. Je sens que je ne peux plus ingurgiter ce poids dans mon ventre et dans ma tête. Je me déteste de ne pas réussir à briser la glaçe. Je ne comprends pas d'ou ça vient, je me sens complétement nue et démunie face à mon problème. Je n'ai pas de solutions, je n'ai plus d'espoirs, je suis dans le noir. Et ça me bouffe, alors je bouffe. Je suis dans un cercle vicieux et je ne sais pas m'en sortir. Je vis ma vie à 100% mais 50% de moi ne vit que pour la bouffe. Ca prend trop de place, je ne sais plus exister sans elle, je ne sais plus faire, par trop de fois j'ai essayé. Maintenant je suis juste completement perdue, et vidée de tout espoir. L'insoucience me manque, ma vie de non-droguée me manque. Je suis malade.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

La lettre de ma fille ... il y a 2 ans 8 mois #666

C'est triste à dire au vue du sujet mais elle écrit très bien... Elle a su décrire ce que nombre de boulimiques ressentent au fond d'elles.
Je ne peux malheureusement pas vous aider, étant moi aussi dans l'impasse...

Courage à vous ... et à votre fille.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

La lettre de ma fille ... il y a 2 ans 7 mois #667

  • Nunuche
  • Portrait de Nunuche
  • Hors ligne
  • Messages : 37
  • Remerciements reçus 8
Bonjour Frederic je réponds un peu tard mais je viens de voir votre post. Je suis très émue par l'amour que vous porte votre fille et la relation géniale que vous semblez avoir tous les deux. Oui, la boulimie c'est affreux mais ça passe avec une meilleure connaissance de soi et des apprentissages basiques relationnels qui permettent de construire de l'estime de soi. Un travail en groupe sur la personnalité, l'identité est ce qu'il y a de plus efficace. Cela diminue l'angoisse profonde ce qui permet de ne plus avoir besoin d'addiction alimentarie. Heureusement, la bouffe c'est pas comme l'alcool ou la drogue, ça fait moins de dégats, ça ne crée pas de dépendance chimique et quand ça part, ça part vraiment, tout seul....
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

La lettre de ma fille ... il y a 2 ans 7 mois #668

Bonjour Nunuche et dedeledoudou et merci de vos réponses. J'ai cherché un psychiatre dans un premier temps pour voir si cela lui fait du bien. C'est certain que je crois aussi que les groupes de paroles sont les meilleures thérapies, mais sur Bordeaux, impossible d'en trouver un.. Fred
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

La lettre de ma fille ... il y a 2 ans 7 mois #670

  • Nunuche
  • Portrait de Nunuche
  • Hors ligne
  • Messages : 37
  • Remerciements reçus 8
Je vois une thérapeute qui a l'air pas mal sur Bordeaux en tapant "therapie de groupe Bordeaux " dont les initiales sont BG
Sinon il y a aussi un Institut De Gestalt thérapie à Bordeaux et il faut que votre fille face du groupe absolument qu'elle ne fasse pas une psychothérapie spécialisée dans la boulimie parce que le problème de personnalité des personnes Boulimiques n'est pas encore bien traité par les Therapies qui se disent spécialisées.
Il y a aussi l'institut IFGT (Il a encore insistez pour faire du groupe )
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: fredericplenard

La lettre de ma fille ... il y a 2 ans 7 mois #671

Bonjour Nunuche et merci de votre message. Je suis d'accord avec vous sur la psychothérapie et vais diriger ma fille vers un groupe de parole. Je vais lui en parler aujourd'hui. Je vous tiens au courant. En ce moment, elle me dit ne plus ressentir la faim ni la saciété, ce qui ne l'empêche pas de faire quand même des "crises"...
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

La lettre de ma fille ... il y a 2 ans 7 mois #673

Bonjour Nunuche, je n'ai pas trouvé BG sur Bordeaux. Connaissez vous le Centre Abadie ? Et qu'en pensez vous ? Merci bcp. Fred
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

La lettre de ma fille ... il y a 2 ans 7 mois #674

  • Nunuche
  • Portrait de Nunuche
  • Hors ligne
  • Messages : 37
  • Remerciements reçus 8
Bonjour Frederic, les centres spécialisés pour l'addiction alimentaire sont parfois utiles. Tout dépend de l'état de votre fille. Si elle est au bout du bout du rouleau, ça peut lui apporter une aide momentanée. Mais ça ne la soignera pas. Il faudrait qu'elle apprenne à être en adéquation avec elle-même et tout ce qu'on propose dans les centres médicaux ne le permet pas. Quand il y a un traitement psy il est trop léger.
Donc oui si elle n'a plus de force et non si elle en attend un vrai résultat.
J'ai regardé sur Bordeaux et j'ai trouvé cela:
www.jmn-moreau.com/psychotherapie/]http:....com/psychotherapie/
C'est de l'Analyse Transactionnelle. Les personnes qui ont le site ont l'air très compétentes et sérieuse. C'eest une psychothérapie humaniste. Avec une telle approche elle va s'aligner à elle même et aux autres aussi. Même si elle est intelligente, au fond elle ne se sent pas elle même et elle a très peur de la relation intime. Donc le centre que je vous indique est top pour ce qu'elle a. Elle ne sera pas avec des boulimiques mais ça n'a pas beaucoup d'importance. Il vaut mieux qu'elle ne soit pas avec des personnes boulimiques et qu'elle s'en sorte plutôt qu'elle soit avec des personnes boulimiques et ne qu'elle ne s'en sorte pas :-)
Vous pouvez de votre côté lire le livre de Catherine Hervais pour la famille des personnes boulimiques. Il est très bien fait.
www.dunod.com/sciences-sociales-humaines...ple/boulimie-anore-1
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
  • Page :
  • 1
Modérateurs: Nunuche, Cécile A.
Temps de génération de la page : 0.200 secondes