Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
Bienvenue sur le forum boulimie.fr!
  • Page :
  • 1

SUJET : solitude et boulimie..

solitude et boulimie.. il y a 2 ans 8 mois #632

  • doune
  • Portrait de doune
  • Hors ligne
  • Messages : 10
  • Remerciements reçus 2
Salut à toutes,

Plus de 15 ans de boulimies, de formations et d'études abandonnées, d'amitiés perdues, de proches qui s'éloignent définitivement..
Je me retrouve aujourd'hui , à 33ans, miraculeusement assez heureuse en couple depuis longtemps, mais sans aucune relation amicale, ni familiale.
Je vous écris ce soir pour dire toute cette souffrance de la solitude que j'ai de plus en plus de mal à supporter.
La boulimie, et le manque de confiance en nous qui va avec, plus la lutte permanente que l'on mène , casse et abîme beaucoup de choses.. les autres ont sans doute dû souvent ressentir mon manque de personnalité, de sincérité , percevoir que je cachais des "choses", en fait mes crises et mon mal de vivre. Et se sont éloignés..
Par ailleurs, c'est souvent moi, trop fragile et épuisée, qui ai fait en sorte de m'éloigner des gens avec qui un lien amical était en train de naître.
Aujourd'hui je vais beaucoup mieux,la boulimie est toujours là mais moins terrible; j'ai appris à m'affirmer et retrouvé peu à peu le goût de vivre. Mais je souffre terriblement de ne pas avoir su construire une ou des amitiés sincères, et j'ai du mal à aller vers les autres , malgré une façade de personne hyper sociable.
Voilà, ce petit discours ne changera pas grand chose, mais je me suis sentie moins seule pendant un moment, et je vous remercie d'avance de me lire. Nos histoires à toutes sont tellement similaires que, sans qu'on se connaisse, on se sent proches les unes des autres, et ça, déjà, ça fait du bien!
A toutes plein de courage, ...et d'amitié!!
Doune
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Mélina

solitude et boulimie.. il y a 2 ans 7 mois #635

  • shiva
  • Portrait de shiva
  • Hors ligne
  • Messages : 15
  • Remerciements reçus 1
Salut! Je viens de lire ton message et ne peux m'empêcher te répondre tellement ce que tu décris me parle! En te lisant, j'ai le sentiment d'avoir mon histoire devant moi, écrite par qqn d'autre! Je comprends tellement la solitude que tu décris. Je vis assez miraculeusement également avec quelqu'un depuis longtemps et parfois je me demande comment il a fait pour supporter... ou simplement me supporter! La tristesse de voir les gens s'éloigner ou soi-même couper les ponts, parfois dans mon cas avec fracas, est vraiment difficile à vivre. Et l'impossibilité de nouer des amitiés réelles hors de la façade que l'on se construit renvoie à une sensation encore plus marquée d'étrangeté, l'impression de vivre en décalage. Il m'a fallu des années pour me rendre compte que le problème venait de moi, comme tu le décris le manque de sincérité ou peut-être une fragilité, un malaise que les gens perçoivent rend la construction de liens forts et authentiques difficiles! Je cultive également une façade d'hyper sociable que l'on m'a déjà dit envier...pour te dire à quel point j'ai l'impression d'être une experte en faux! Pourtant je ne souhaite jamais être fausse avec les gens, mais au fond c'est ce qui se passe et ce qui, j'imagine, transparaît. Je ne sais pas pour toi, mais me concernant le plus difficile est de me retrouver seul avec quelqu'un. Les situations de groupe ne me posent pas de problèmes et j'ai l'impression parfois d'être tendue, mais dès que je me retrouve seule avec quelqu'un, je me sens envie d'une espèce de pression, honte ou je ne sais quoi qui m'empêche d'être "normale". Et me pousse même à me réjouir de partir et de me retrouver seule pour ensuite pleurer sur cette solitude...! Compliqué tout ça ;)

Je crois que le problème vient, entre autres, du fait que l'on imagine qu'il n'y a aucune raison que les gens nous apprécient pour ce que l'on est. Je me demande souvent pourquoi mon copain reste alors que j'ai le sentiment de lui faire vivre l'enfer (pas toujours fort heureusement :) A-t-il seulement la moindre idée de qui je suis réellement alors que moi-même j'en doute!?! Accepter que c'est justement parce qu'il sait qui je suis qu'il est avec moi m'effraie un peu, mais je lui fais confiance et avance avec lui.

J'ai souvent pensé être complétement folle et je dois dire que cela me fait vraiment du bien de me rendre compte que d'autres personnes vivent les mêmes difficultés.Je n'ai malheureusement aucun conseil à te donner, mais te souhaite de parvenir à rencontrer des gens avec lesquels tu réussiras à être toi et qui apprécieront ce que tu es!

shiva
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

solitude et boulimie.. il y a 2 ans 7 mois #636

  • shiva
  • Portrait de shiva
  • Hors ligne
  • Messages : 15
  • Remerciements reçus 1
oups je n'ai pas relu et viens de voir des erreurs qui changent le sens de mes phrases^^ je voulais dire qu'en groupe je suis parfois détendue et que seule face à qnn je me non pas envie... mais envahie!!

Voilà pour les corrections ;)
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

solitude et boulimie.. il y a 2 ans 7 mois #648

  • doune
  • Portrait de doune
  • Hors ligne
  • Messages : 10
  • Remerciements reçus 2
Bonjour Shiva,

J'espère que tu vas bien, et que peu à peu les choses avancent pour toi..
Moi j'ai eu une semaine un peu dure, je vais reprendre une formation dans peu de temps, et ça me renvoie encore une fois à mon passé rempli d'échecs et d'abandons successifs..
Du coup j'ai eu tendance à faire pas mal de crises, et ça n'aide pas à garder confiance en soi!

Enfin, je sais bien que je ne suis plus la même personne qu'avant, mais l'angoisse est quand même là. J'ai l'impression que ma vie est faite d'efforts et de luttes permanentes, de toujours recommencer, et j'aimerais tant me poser et vivre plus tranquillement!

Mon compagnon, lui, est à des années lumières de tout ça , et je crois qu'il ne se rend absolument pas compte de ce que je vis :efforts pour la bouffe, pour le travail (plus ingrat c'est dur!), pour renouer quelques amitiés, pour supporter une famille complètement dysfonctionnelle, et maintenant pour recommencer encore une fois à zéro à 33ans, trouver des stages, et réussir cette formation!

Heureusement j'ai tellement gagné en assurance et appris à m'affirmer que je pense réussir à aller jusqu'au bout cette fois; mais voilà,j'ai quand même peur, et te confier tout ça me fait me sentir moins seule avec des choses que peu de gens peuvent comprendre.

J'espère que tu réussis à prendre un peu plus confiance en toi de ton côté, et que tu commences à voir tes efforts récompensés.
J'ai relu récemment un livre génial que je te conseille vivement , c'est le témoignage de Vittoria Pazalle, "Anorexie et Boulimie, journal intime d'une reconstruction". J'ai cru lire ma propre vie!
Ce témoignage d'une personne qui a réussi à transformer sa vie et a vaincu la maladie donne beaucoup de courage et d'espoir, et des idées pour avancer soi même.

Merci encore pour ton dernier message. A mon tour de t'envoyer plein de courage!
Chaque petite victoire est un pas vers une vie plus belle et plus vraie.
Je t'embrasse
A bientôt
Doune
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

solitude et boulimie.. il y a 2 ans 7 mois #649

  • shiva
  • Portrait de shiva
  • Hors ligne
  • Messages : 15
  • Remerciements reçus 1
Ciao doune,

ça me fait plaisir d'apprendre que tu as commencé une formation qui te plaît. C'est certain qu' avoir un job dans lequel on se sent bien permet, malgré tout, de relativiser. En tout cas, j'ai souvent l'impression que c'est la seule chose qui me donne un peu de "normalité" et qui me permet un peu de garder la tête sur les épaules quand je suis au bout du rouleau! J'imagine comme le fait de se retrouver devant une situation inconnue fait resurgir toutes les angoisses, à mon avis c'est normal et il ne faut pas te décourager! A mon avis, ce n'est pas parce que les crises reviennent plus souvent que cela continuera comme ça tout le temps. En fait je pense que c'est peut-être un mal pour un bien, à venir! Je sais que c'est facile de dire ça, mais que quand on est en plein dans ces tourbillons, on a l'impression que c'est sans fin! La journée d'hier a été pour moi pénible, j'ai 'impression que ce dimanche a été en fait une crise sans fin, je n'ai fait qu' attendre le soir pour aller me coucher et oublier. Je m'en veux quand c'est comme ça, parce qu'au fond que j'ai envie de faire plein de trucs, mais que je suis incapable de prendre une initiative, que je ne sais pas quoi faire, que je traîne comme une désœuvrée entre mon frigo et mon canapé...et que je me prends en plus à mon copain parce qu'il n'a rien d'incroyablement grandiose à me proposer... pathétique! au moins je me dis que la prise de conscience est la première étape ;-)


c'est clair que l'entourage, les proches peuvent difficilement se rendre compte de ce qu' on vit ou même imaginer tout ce que ça implique dans la vie de tous les jours...Et je me dis des fois que c'est sûrement mieux comme ça. Je crois que ça permet de cloisonner et de limiter le monde des crises, des difficultés et de garder une parcelle, de l'autre côté, où toucher la vie! J'espère que ce minuscule terrain en friche prenne de plus en plus d'ampleur et devienne un jardin luxuriant dans lequel je puisse vivre ;-) Dans mon cas ça me force à faire des efforts. Je ne parle presque jamais de ça avec mon copain, parce que je n'ai vraiment pas envie que cet aspect de ma vie vienne polluer notre relation ( ce qui indirectement est déjà bien assez le cas...).


J'espère que tout se passera bien et t'envoie tout mon soutien


shiva
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

solitude et boulimie.. il y a 2 ans 6 mois #653

  • doune
  • Portrait de doune
  • Hors ligne
  • Messages : 10
  • Remerciements reçus 2
salut shiva,

J'espère que tu as passé un joyeux Noël, et que tu avances sur ton "chemin" vers l'apaisement..
De mon côté les fêtes de Noël sont chaque année une période assez douloureuse, qui me rappelle le fait que ma famille n'en est pas vraiment une..Nous faisons des repas gargantuesques dans la famille de mon compagnon, où tout le monde est heureux de se retrouver, et c'est très dur pour moi de ne jamais pouvoir faire la même chose avec ma propre famille, qui habite pourtant la même ville.
Mes parents n'ont jamais vu la joie qu'on pouvait avoir à se retrouver tous ensemble, à partager un repas, une sortie ou une activité quel qu'elle soit. Pour eux, tout est compliqué, fatiguant, et rien ne semble avoir de l'attrait à leurs yeux.
J'ai grandi dans ce climat lourd et anxiogène, et je crois qu'à l'adolescence je me suis dit que décidemment, si la vie était aussi compliquée et sans intérêt, ça ne valait vraiment pas le coup! Peut-être que finalement la boulimie a été aussi une façon de " bouffer la vie", de trouver du plaisir à quelque chose, au moins pendant le temps de la crise, et de "vomir" cet environnement toxique et morbide.;
Je ne sais pas pour toi, mais pour moi, chaque année,se pose en plus le problème de l'overdose de plats plus appétissants les uns que les autres sur la table au réveillon,!
Moi qui suis dans le contrôle permanent, j'essaye de lutter un moment, puis je finis toujours par craquer, et par me gaver comme une oie, ...pour finir plusieurs fois dans la soirée..aux toilettes.. je ressors toujours de ces fêtes épuisée, moralement et physiquement, en ayant en plus dû cacher tout ça à tout le monde.
Heureusement je me sens assez forte aujourd'hui pour retrouver rapidement une vie plus tranquille où les crises sont beaucoup moins présentes et obsédantes.
Je continue à essayer chaque jour de m'affirmer , de m'aimer un peu plus (c'est sûrement le plus difficile!), et de savourer les petits plaisirs de la vie que je ne savais pas voir juque là.
J'espère de tout mon coeur que pour toi ces fêtes sont plus faciles à gérer, et que tes efforts commencent à porter leurs fruits.
Je te souhaite un peu à l'avance le meilleur pour cette nouvelle année.
Bon courage pour tout
A bientôt!
Doune
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

solitude et boulimie.. il y a 2 ans 6 mois #654

  • shiva
  • Portrait de shiva
  • Hors ligne
  • Messages : 15
  • Remerciements reçus 1
Salut doune,

J'espère que tu vas bien et que tu as, malgré tout, passé de bonnes fêtes. C'est en effet pour moi aussi une période difficile à gérer.
D'un côté il y a ces repas, comme tu le dis, plus appétissants les uns que les autres qui se terminent toujours de la même manière... aux toilettes. Même quand je me dis que cette fois tout se passera bien, il y a toujours un moment où je "décroche" et où je mange jusqu'à ne plus pouvoir bouger. Heureusement qu'il y a du monde pour que mes disparitions aux toilettes passent à peu prés inaperçues. C'est fatigant de faire semblant et, du coup, ces journées me rendent horriblement irascible alors que j'aimerais passer un bon moment... J'ai l'impression que je n'aurai jamais une relation normale à la nourriture, je mange quand je n'ai plus faim ou alors je ne mange pas quand j'ai faim.. c'est un peu ridicule et c'est vraiment le monde à l'envers, mais comme tu le dis, c'est le contrôle permanent qui gouverne...jusqu'à ce que tout dégénère!
De l'autre côté se rajoute pour moi les relations, contacts avec les membres de ma famille qui ne sont pas en apparence difficiles, mais où je n'ai pas tellement l'impression d'exister ou de prendre le droit d'exister tel que je le voudrais. Je fais de la figuration ou alors endosse le rôle qui est le mien depuis toujours..
C'est vrai que pour moi aussi ces deux semaines sont vraiment épuisantes, je me sens vidée et suis presque contente de reprendre le travail. De ne pas traîner chez moi où j'ai toujours le sentiment de ne rien faire, je me sens vide, je n'arrive rien à entreprendre et je mange. Je pense souvent à toutes les choses que je devrais faire, mais que je ne fais pas et je culpabilise.. Au lieu d'être tranquille et au moins de dormir, je me lève et ne fais rien..en pensant à ce que je devrais faire. Quoi que je fasse ou que je ne fasse pas, je culpabilise et ne suis jamais satisfaite de moi..

J'aimerais bien pouvoir vivre à peu près normalement, j'espère un jour y parvenir, c'est tellement frustrant de sentir la vie passer sans vraiment y prendre part.

J'espère que tu te sens mieux maintenant que cette période est passée et attends avec plaisir de tes nouvelles!



amicalement et tous mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année,

shiva
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

solitude et boulimie.. il y a 2 ans 5 mois #677

  • doune
  • Portrait de doune
  • Hors ligne
  • Messages : 10
  • Remerciements reçus 2
salut shiva,

je suis navrée je viens juste de lire ta gentille réponse à mon dernier mail..avec un mois de retard!
Ca me fait très plaisir d'avoir de tes nouvelles.
j'espère qu' après ces fêtes" compliquées" à gérer, tu as repris une vie plus tranquille.
Moi je suis actuellement en congés et je commence ma formation début mars pour un an. C'est sûrement une belle opportunité d'avoir enfin un petit diplôme, mais je t'avoue que recommencer encore une fois me fiche la trouille! Je donnerais n'importe quoi pour avoir déjà ma place quelque part dans le monde du travail, même un boulot sans prétention me comblerait!
Je refais à nouveau au moins une crise par jour depuis quelques temps...la nourriture reprend trop de place dans mon quotidien, et entre les courses, les crises et les rangements, plus tous les efforts pour essayer de donner le change et ne pas montrer à quel point tout ça est difficile à vivre...je suis bien fatiguée..!Mais le plus fou c'est que je sens bien au fond que je n'ai aucune envie d'arrêter, parce que les crises sont souvent les "meilleurs moments" de mes journées..
Avec mon compagnon, le sentiment de honte que je ressens abime notre relation.
Je crois qu'il y a encore beaucoup de vide à combler et de "cadavres" du passé à enterrer pour m'éloigner peu à peu de la boulimie!
J'y travaille tous les jours, et surtout essaye de ne pas trop culpabiliser ..
J'espère vraiment que tu avances toi aussi sur ce long chemin vers un peu plus d'indulgence et d'amour envers nous même..tout un programme!
prend bien soin de toi
a bientot
bises
doune
Doune
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

solitude et boulimie.. il y a 2 ans 3 mois #684

  • shiva
  • Portrait de shiva
  • Hors ligne
  • Messages : 15
  • Remerciements reçus 1
Ciao Doune,

J'espère que depuis ton dernier message tu vas bien. Je me suis un peu coupée du monde ces derniers temps, je crois que j'ai pris "réellement" conscience de l'état de survie dans lequel je vis; c'est un peu difficile, je ne gère plus grand chose, c'est un peu la chute pour moi! Je me rends compte que je passe à côté de tout, de tout le monde, que le temps passe et que tout se répète..J'ai souvent pensé que ma vie prendrai un sens avec le temps et en fait c'est tout le contraire. A part les crises et les joints, plus grand chose, c'est triste, mais peut-être salutaire de le sentir au plus profond de moi. Et toi comment se passe tes projets? J'espère de tout cœur que tout se passe au mieux.

A bientôt

shiva
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
  • Page :
  • 1
Modérateurs: Nunuche, Cécile A.
Temps de génération de la page : 0.356 secondes