Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
Bienvenue sur le forum boulimie.fr!
  • Page :
  • 1

SUJET : Comment être heureuse en couple...

Comment être heureuse en couple... il y a 2 ans 6 mois #603

Je vous glisse ce lien, que je trouve assez intelligent et délicat. Parce que la construction d'une relation amoureuse stable et harmonieuse participe aussi des progrès que l'on fait face à la boulimie, de la construction de soi, par l'appréhension de l'autre, et du parcours vers notre bonheur, j'espère que cela vous servira :

www.optionsante.com/documents/pr_1_4aeef7a443617.pdf

En tous cas, moi, je suis un mec, et je trouve ce texte plein de bon sens. À bientôt !
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Comment être heureuse en couple... il y a 2 ans 6 mois #605

  • deeper
  • Portrait de deeper
  • Hors ligne
  • Messages : 26
  • Remerciements reçus 4
Moi je ne trouve pas du tout ce texte plein de bon sens.
"C'est le chemin du corps qui ouvre le cœur d'un homme." Ha, essayer de faire des jolis phrases pour nous dire que les hommes n'ont besoin que de cul et que le reste ils s'en foutent pas mal... (ATTENTION ce n'est pas ce que je pense, mais c'est ce que ce texte véhicule.)
"C'est vrai que nous avons le droit ne nous laissez aller de temps en temps (...) mais l'homme a besoin d'une femme séduisante." -> en gros, libre à toi de ne pas prendre soin de toi, mais surtout, t'étonnes pas si ton mec te plaque: il a besoin que tu sois belle.
Est-ce que ce texte est une blague? Non, parce que sérieusement, c'est assez peu pertinent de poster ça sur un forum où on est déjà assez obsédées par son apparence comme ça.
J'ai l'impression que ce texte sort tout droit des manuels de savoir-vivre des années 60.
"Sois belle et tais-toi", ai juste assez de "conversation" pour pas passer pour une conne en société mais surtout ne discute pas avec ton homme, ça pourrait perturber sa "paix intérieure", donc nettoie la maison, le pauvre travaille toute la journée alors que toi t'en branles pas une, et surtout quand il rentre, tu fermes ta gueule et tu le laisses te baiser. Voilà ce que ça dit, en substance. Parce qu'il faut "respectez ses règles du jeu". Les tiennes on s'en fout. Parce que tu es une femme et que ton rôle, c'est de se plier à tous les désires de l'Homme, et d'oublier les tiens. Je pourrais décortiquer chaque phrase du texte pour montrer à quel point chacune est une négation de la femme, de ses désirs, de ses besoins, de ses envies qu'on lui dicte (ha bon, on n'a pas le droit d'avoir envie de sexe nous?).

Loquereetaudi, ma colère ne vous ai pas adressé. C'est contre ce genre de clichés que je suis en colère. Mais laissez-moi vous dire que ce texte n'est ni intelligent, ni délicat. Je pense que vous devriez le retirer. Je ne remets pas en question votre bonne intention, je comprends tout à fait que vous n'ayez pas remarqué que ce texte est blessant et prône un mode de vie oppressant pour la femme. Mais croyez-moi, il l'est, il le fait. La dernière chose que je souhaite aux femmes, c'est qu'elles se basent sur ce genre d'idées pour "s'épanouir" dans leur couple.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Comment être heureuse en couple... il y a 2 ans 5 mois #617

Bonjour Deeper :)

Je ne retirerai pas le texte. Les modérateurs peuvent le retirer s'ils le jugent déplacé, mais moi, avec ce que je sais aujourd'hui de la boulimie, et plus largement des troubles du comportement, je ne le retirerai pas. :)

J'imagine que lorsqu'on est mal dans son corps, le fait de parler d'amour ou d'entrer dans un rapport de séduction peut être une perspective parfois douloureuse. Ceci dit, tout l'objet du texte est d'aider les personnes qui, malgré leurs complexes ou leur douleur, malgré les difficultés qu'elles ont parfois à se positionner dans un rapport, aimeraient quand même construire quelque chose de viable et de durable me semble-t-il. En leur sortant la tête de leur rapport à elles-mêmes, et en leur rappelant que les hommes existent, aussi, avec leurs besoins, aussi primitifs puissent-ils sembler (mais après-tout, le Sapiens Sapiens est une vieille espèce...). Et en leur disant quels sont ces besoins.

Ceci sur le but de ce texte, que vous clouez au pilori un peu injustement je trouve. D'autant plus injustement que vous pointez une ou deux phrases isolées, que vous sortez de leur contexte (qui est plutôt doux et léger je trouve), et que vous déformez atrocement. Vous n'avez donc retenu que ces deux éléments isolé des trois pages qui parlent des hommes et de leurs besoins ?

ça ne parlait pas de vous, ou de votre corps (du tout), mais d'eux. Et de comment les prendre en considération, en respectant leurs besoins naturels, sans leur bouffer leur espace, en entrant dans une relation où la séduction compte aussi (car en amour, ça compte). Et où la communication est primordiale.

Le texte ne dit pas qu'il s'agit d'être une plante verte, qui n'aurait rien d'intéressant à dire, mais au contraire "d'avoir de la conversation", c'est-à-dire d'être en mesure d'échanger. Prendre soin de soi, ne pas se laisser aller, ça ne signifie pas être mince ou que sais-je encore. ça signifie, je pense, se laver, s'apprêter un minimum pour voir la personne qu'on aime, parce qu'avoir un petit ami, c'est aussi ça, ça n'est pas une pote, un papa ou un frère.

Vous semblez être quelqu'un d'intelligent, n'aimez-vous pas, vous-même, être avec un homme qui prend un minimum soin de lui ? Qui a a un minimum de conversation ?

N'appréciez-vous pas que l'on respecte vos besoins ?

Le texte dit : "Ne pas matraquer l'autre avec ses frustrations, mais exprimer, à la place, des besoins et attentes réalistes." Cela me semble être une des bases de la communication adulte. Et, pour autant que je sache, les crises de boulimie peuvent être, pour bonne part, provoquées par une difficulté à exprimer ce que l'on ressent réellement, ou ce que l'on veut réellement. Une difficulté à se positionner dans le rapport.

Le texte dit : "Les hommes argumentent ou fuient pour avoir la paix". Je suis un homme, et je vous assure que c'est vrai.

Il ajoute : "Ça mène à quoi de les critiquer en espérant qu’ils changent et se rapprochent de notre idéal? A provoquer des argumentations à n’en plus finir et à faire fuir votre partenaire dans le silence pour avoir la paix, dans le travail où il est valorisé, dans les bras d’une autre femme plus accueillante ou dans l’alcool pour anesthésier ses souffrances de ne pas être accepté tel qu’il est." Je suis un homme, et je vous assure que beaucoup d'hommes désertent leur couple parce qu'ils ne s'y sentent plus aimés, et reconnus. parce qu'on n'a de cesse de les critiquer, avec des besoins tyranniques. Le texte ne vous donne pas d'ordre, il vous suggère au contraire, à plusieurs reprises, de lâcher prise.

Le texte encourage à pointer les éléments que l'on aime chez la personne qu'on aime, parce que c'est valorisant. N'aimez-vous pas, vous-même, être valorisée par la personne avec qui vous êtes en couple ? N'aimez-vous pas sentir que l'on vous aime, ou que l'on vous admire ? Aimez-vous être constamment critiquée ? Aimez-vous que l'on essaye de vous changer ?

Pourquoi les hommes n'auraient-ils pas droit à ce que vous vous accordez volontiers ? N'avez-vous pas envie d'être dans un rapport de réciprocité ?

Le texte dit : "L’homme a autant besoin de sexualité que la femme a besoin de petites marques d’attention. C’est le chemin du corps qui ouvre le cœur d’un homme." En fait, ça ne dit pas que vous devez le laisser vous "baiser" quand vous n'en avez pas envie (convenez que ça serait stupide, voire absurde... le but est de le faire quand on en a envie...). ça dit que le canal affectif prioritaire pour donner de la tendresse physique à un homme, c'est la sexualité. ça donne des clés, pour décoder leur façon de fonctionner en fait. Je suis un homme, et je confirme, c'est très important du point de vue de la tendresse et de l'affection. C'est un moment d'harmonie et de fusion très intense, que me rend profondément heureux quand j'aime une femme.

Où le texte dit-il que vous "n'avez pas le droit d'avoir envie de sexe" ? o_O Il me semble que vous inventez un peu là... (?)

Le texte appelle à respecter "ses règles du jeu". En quoi cela implique-t-il que vous abdiquiez des vôtres ? Il n'est dit, nulle part : "Les tiennes, on s'en fout." ça n'est pas soit l'un, soit l'autre. ça peut être les deux, ensemble, dans l'écoute et le respect.

Le texte ne parle pas de "vos règles du jeu", dans la mesure où c'est un texte sur les hommes, qui s'adresse aux femmes (l'auteure précisait d'ailleurs qu'elle préparait la même chose pour les hommes à l'époque). Tout n'est pas voué à vous nuire, vous savez ? :) En l'occurrence le but de ce texte est d'aider.

Le texte dit enfin : "Ne faites pas de votre homme votre seule source de bonheur, et n’attendez pas de lui qu’il résolve vos problèmes existentiels. Occupez-vous de votre propre développement personnel afin de devenir une personne plus complète, plus satisfaite, plus heureuse." ça me semble fondamental. Votre homme n'est ni un psy, ni superman, ni votre sauveur. C'est un homme, votre égal dans le couple. Aimeriez-vous être la seule source de bonheur de votre homme ? Qu'il attende de vous que vous résolviez tous ses problèmes existentiels ?

Je n'ai pas du tout le sentiment que le texte dise : "que les hommes n'ont besoin que de cul et que le reste ils s'en foutent pas mal..." Il me semble que vous en faites une interprétation très réductrice, pour des raisons qui vous appartiennent.

Le texte rappelle certaines choses.

Si vous n'avez pas envie de vous faire belle pour votre homme, d'entrer dans un jeu de séduction, de plaire (et le poids n'est pour rien dans cette histoire), vous êtes absolument libre de ne pas le faire. :)

Si vous n'avez pas envie de prendre en considération un minimum les besoins des hommes, vous avez le droit de ne pas le faire. :)

La dictature que vous avez le sentiment que ce texte vous impose n'existe, me semble-t-il, que dans votre tête.

Le texte propose, appelle votre attention sur certains points. Vous avez le droit de vous habiller comme un sac à patate, d'éructer et de vous plaindre constamment pour communiquer. Peut-être, alors, trouverez-vous votre Prince Charmant, un homme habillé comme un sac à patates, qui se laisse aller, éructe et se plaint. Ce qui ne semble pas vous déranger.

Toute blague à part, cet échange me semble important, parce qu'une part des troubles du comportement alimentaire (et plus largement de tous les troubles du comportement) vient, me semble-t-il, d'une difficulté à se positionner efficacement et de façon authentique dans une relation.

La seule chose que je souhaite aux femmes, c'est qu'elles s'épanouissent dans leur couple, quelle que soit la voie qu'elles choisiront. Celles qui liront ce post sont libre de piocher dans ce texte ou pas, comme des grandes, en fonction de ce qui leur semble utile.

Bonne continuation !
Dernière édition: il y a 2 ans 5 mois par Loquereetaudi.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Comment être heureuse en couple... il y a 2 ans 5 mois #618

  • deeper
  • Portrait de deeper
  • Hors ligne
  • Messages : 26
  • Remerciements reçus 4
Bonjour, Loquereetaudi,

Il est vrai que mon dernier message manque de clarification et que j'ai extrapolé certaines phrases du texte. Je dois avouer que j'étais en colère et que je ne réfléchissais pas des masses.
Ayant relu le texte, j'ai prêté plus d'attention à certains passages qui sont, effectivement, plein de bon sens, et que vous relevez très justement. Notamment ceux qui conseillent de ne pas faire du couple sa seule source de bonheur, et aussi d'apprendre à aimer l'autre pour ce qu'il est réellement et pas ce qu'on aimerait qu'il soit.

Néanmoins, mon opinion n'a pas vraiment changé. Je vais essayer de développer un peu, et plus calmement. J'espère que vous ne vous êtes pas senti agressé par mon ton.
Tout d'abord, je ne comprends pas très bien pourquoi l'on conseille ces comportements (aimer l'autre pour ce qu'il est; ne pas faire le couple le centre de tout) aux femmes spécifiquement. N'est-ce pas aussi aux hommes de faire ces efforts? Ce clivage me semble étrange. Je pense que les hommes sont tout aussi susceptibles que les femmes de faire ce genre d'erreur.
J'ai aussi un peu de mal à croire à certains "faits", par exemple la difficulté masculine à exprimer ses émotions. En effet, tant d'hommes ont écrit des chefs d'œuvres de littérature où les sentiments humains sont exprimés avec une justesse incroyable.. Certes, les grands auteurs ne font pas figure de majorité. Et je ne nie pas que les hommes ont certainement une gestion de leurs émotions différentes que celles des femmes.
Ce qui me pose problème avec ce texte, c'est qu'il pose très catégoriquement un ensemble de différences qui seraient fondamentales entre femmes et hommes; ce qui me semble discutable.
"L'homme fonctionne différemment de nous. Il n'exprime pas facilement ses émotions. (...) Il n'aime pas recevoir de conseils (...) Il pense d'abord à son bien-être et à son plaisir", etc.
Là je crois bien qu'on touche la question du genre, et tout dépend des conceptions qu'on en a. Personnellement, je reconnais qu'hommes et femmes sont différents, et je pense qu'on n'a pas vraiment de preuves que ces différences viennent soit uniquement du biologique, soit uniquement du culturel. Je pense néanmoins que le culturel joue plus là-dessus que le biologique. Mais c'est une autre question assez difficile (je n'y ai clairement pas de réponse définitive...).
Tout ça pour dire que j'ai l'impression que ce texte pose ces différences comme fondamentales, "biologiques" car c'est écrit de façon très catégorique: les hommes sont ceci..., et cela me semble bien hasardeux.
D'autant plus que je ne suis pas sûre qu'elles soient très vraies.
Je suis une femme, et je n'exprime pas facilement mes émotions, je n'aime pas recevoir de conseils, et je pense que j'ai aussi tendance à penser d'abord à mon bien-être.
Je reproche à ce texte d'être trop catégorique et en quelques sortes "grossier", pas du tout fin dans l'analyse. Quand on sait que ça a été écrit par une psychologue, on pourrait s'attendre à un peu plus de rigueur.

Mon autre problème avec ce texte, c'est qu'il donne l'impression que les problèmes de couple vienne des perceptions qu'en ont les femmes et pas de "vrais" disfonctionnements potentiels.
En fait, ce texte est contradictoire. Il assure qu'il ne bride pas les sentiments des femmes, tout en leur demandant plus ou moins clairement de les taire.
"Taire ses frustrations et exprimer ses besoins et attentes réalistes" : ce conseil en lui-même me semble assez contradictoire. Si on exprime nos besoins et attentes réalistes, on exprimera des frustrations. Evidemment, il faut faire un minimum attention à rester dans le réel, et à ne pas reprocher à l'autre ce qu'on est pas en droit de lui demander! Mais l'idéal me semble tout de même d'exprimer ce qui nous dérange.
Par exemple, ""Tu n'es jamais là" : ça ne va pas le faire passer plus de temps avec vous!". Certes, en attendant ce genre de reproche n'est pas nécessairement illégitime.


Vous écrivez "Le texte dit : "Les hommes argumentent ou fuient pour avoir la paix". Je suis un homme, et je vous assure que c'est vrai." Je suis une femme, et je vous assure que je fais de même. Ces comportements ne sont pas du tout spécifiques aux hommes, mais à quiconque à pas mal d'orgueil, ce qui est le cas de la plus part des gens.
De même, à propos de la sexualité, " Je suis un homme, et je confirme, c'est très important du point de vue de la tendresse et de l'affection. C'est un moment d'harmonie et de fusion très intense, que me rend profondément heureux quand j'aime une femme." Mais c'est pareil pour moi! Vous comprenez? Ce clivage pose problème. On ne ressent pas des choses si différentes.
"Où le texte dit-il que vous "n'avez pas le droit d'avoir envie de sexe" ? o_O Il me semble que vous inventez un peu là... (?)" J'admets que j'ai extrapolé. Ce qui m'a gêné, c'est que dans ce texte, on ne parle jamais du désir des femmes, mais du désir des hommes, alors que le désir des femmes existe aussi, et dans un texte qui s'adresse aux femmes, leur parler de leur désir ne me semble pas absurde, parce qu'il compte aussi. Vous voyez, ce texte fait abstraction de ça. Moi, j'ai l'impression que quand il dit "suivez ses règles du jeu", ça sous entend qu'on doit abandonner les siennes. Parce que l'ensemble du texte ne parle pas des femmes. Pourquoi, quand on s'adresse aux femmes, ne leur parler que des hommes et pas d'elles mêmes? (Et si le texte destiné aux hommes est fait sur le même modèle, ça pose problème aussi.)

" n'aimez-vous pas, vous-même, être avec un homme qui prend un minimum soin de lui ? Qui a a un minimum de conversation ?
N'appréciez-vous pas que l'on respecte vos besoins ?" Si, bien sur, je n'ai pas voulu dire le contraire.
Mais écoutez, j'ai peut-être tord de raisonner ainsi, mais moi je pense qu'il est important de lire ce texte sans le séparer d'un certain contexte, car il se fait le relai d'idées qui sont très clairement utilisées pour asservir les femmes (même si, je sais, ici, ça n'est pas le but). Etre une "femme séduisante" ne veut pas dire être "une femme qui prend un minimum soin d'elle", cela veut dire être une "femme désirable".
Je peux vous le dire parce qu'on reçoit ce genre de messages à longueur de journée; les voilà, les "raisons qui me sont propres". Mais je ne crois pas totalement extrapoler le propos du texte en l'analysant de la sorte.
Vous dites "La dictature que vous avez le sentiment que ce texte vous impose n'existe, me semble-t-il, que dans votre tête.". Vous avez peut-être raison: peut être que j'extrapole.
Mais cette dictature, pourquoi je l'ai dans la tête? Parce qu'elle existe tout autour de moi, et qu'elle est relayé par le même genre d'idées que celles que prône ce texte, même si encore une fois, ce n'est pas fait dans la même intention.

"Si vous n'avez pas envie de vous faire belle pour votre homme, d'entrer dans un jeu de séduction, de plaire (et le poids n'est pour rien dans cette histoire), vous êtes absolument libre de ne pas le faire. :)"
Je n'ai rien contre la séduction, contre le fait de me faire belle ou de chercher à plaire. je ne pense pas non plus qu'une fois qu'on est avec quelqu'un on peut abandonner cet effort. Mais dois-je pourtant être une femme désirable tout le temps? C'est très fatiguant d'essayer d'être un objet de désir en permanence, croyez moi. Encore une fois, pour moi, l'idée de "femme séduisante" c'est celle de "femme désirable", et je pense qu'on est pas obligé d'être sans arrêt dans la séduction. Vous m'accorderez qu'on ne le demande pas vraiment à un homme. Encore que je suis curieuse de lire le texte corrélé à celui ci, s'adressant aux hommes. Faudra que je le cherche.
Et dans l'hypothèse où j'extrapole: je ne pourrais pas le faire si ce texte était un minimum fouillé, je m'appuis tout de même sur lui (au moins dans cette réponse-ci). Je demande pas à l'auteur de nous sortir un rapport détaillé de psychologie sur quelques lignes mais bon, on peut tout de même être un temps soit peu rigoureux tout en restant concis!

" Si vous n'avez pas envie de prendre en considération un minimum les besoins des hommes, vous avez le droit de ne pas le faire. :)" S'il vous plait, ne me prêtez pas ce genre d'intentions.... J'espère que ce n'est pas réellement ce qui transparait de mes propos, car loin de moi cette idée.

Mon message est très long, sans doute répétitif, en plus je ne vous ai pas tout à fait répondu point par point. je terminerai juste par dire que non, je n'aime pas être constamment critiquée, mais j'ai pas non plus envie qu'on me jette des lauriers histoire d'être sur que je sois contente, ou qu'on me cache le fait que certains de mes comportements sont mal perçus, tant que cela ne revient pas à me demander de devenir une autre personne (puisqu'il y a un juste milieu entre les deux).
Je dois m'interrompre là et m'excuse du fait que ma réponse n'est pas aussi développée que je le voudrais mais bon, disons que vous avez déjà de quoi faire!
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Comment être heureuse en couple... il y a 2 ans 5 mois #626

  • doune
  • Portrait de doune
  • Hors ligne
  • Messages : 10
  • Remerciements reçus 2
bonsoir Loquereetaudi,

je viens de lire l'article que tu as proposé sur les relations homme-femme , et je l'ai trouvé tellement juste et intéressant que je l'ai enregistré, pour pouvoir de temps en temps le relire!
j'ai 33ans et je suis en couple avec mon compagnon depuis 8ans. Je commence tout juste à réaliser ce que justement cet article illustre si bien: vous les hommes avez vraiment une façon de penser, d'aimer, de communiquer foncièrement différente de la notre, et c'est ce qui rend nos relations à la fois si riche et passionnantes, mais aussi si compliquées et frustrantes pour nous les femmes!
Comprendre que les réactions de notre homme ne sont pas dûes à de l'indifférence ou de l'insensibilité, mais simplement liées à sa manière à lui de gérer ses émotions permet de relativiser les choses, de ne plus être dans l'attente de démonstrations affectives qui ne viendront jamais, mais de voir par contre ce qu'on ne voyait peut être pas,tout cet amour non dit mais bien là, fait de soutien, d'attentions, de coups de mains et de présence attentionnée..
merci pour ce bel article que j'aurais bien aimé lire plus jeune, quand je n'avais encore ..rien compris sur les complexités du cerveau masculin!
bonne continuation
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Loquereetaudi

Comment être heureuse en couple... il y a 2 ans 4 mois #639

Bonjour Deeper, bonjour Doune,

Je vous prie d'excuser ma réponse tardive, je suis extrêmement occupé dans mon travail ces mois-ci, avec des délais très serrés, et j'ai très peu de temps.
Deeper, je reviendrai te répondre tranquillement quand j'aurai la disponibilité pour. Je n'ai pas envie de bâcler ma réponse, je trouve que notre échange vaut mieux que quelques phrases balancées à la va-vite, donc je veux t'écrire en ayant le temps.
Doune, cet article m'est aussi apparu intéressant au regard de ma propre expérience, qui commence à être assez conséquente. Le temps et la vie n'épargnent personne mais offrent de jolis "butins de guerre". On apprend quand on a envie de progresser.
Je suis content si cet article peut te servir de piqure de rappel comme ça me le fait à moi. Je me le remémore aussi assez souvent. ça parle, au fond, du respect de soi, de l'autre, et de comment mettre en place des relations équilibrées.
Dans le même genre, cette page, tenue par une personne souffrant de dépendance affective et de TB, qui sont des terreaux de base des troubles du comportement, alimentaires ou autres, m'a semblée très intéressante.
La personne y parle, avec des mots simples, d'une expérience vécue, d'une façon douloureuse de voir la vie et les autres qu'elle a su remettre en cause avec l'aide d'un thérapeute. je me dis que ça peut être utile, je vous laisse juger :

aideborderline.webnode.fr/a5-attenuer-sa-dependance-affective/

Bonne lecture !
Dernière édition: il y a 2 ans 4 mois par Loquereetaudi.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Comment être heureuse en couple... il y a 2 ans 4 mois #640

  • deeper
  • Portrait de deeper
  • Hors ligne
  • Messages : 26
  • Remerciements reçus 4
Aucun problème pour le temps de réponse Loquereetaudi, moi aussi je pense que notre échange vaut mieux que du bâclé et je suis contente que vous le preniez aussi à coeur. (je trouve par ailleurs votre lien sur la dépendance affective intéressant)

Ma vision de ce texte est plus nuancée lorsque je vois qu'il peut apporter un réel soulagement comme le dit Doune. Même si je maintiens ce que j'ai dit précédemment, je ne peux qu'être contente pour toi Doune. Tout n'est pas à jeter dans ce texte de toute façon.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Comment être heureuse en couple... il y a 2 ans 4 mois #650

  • deeper
  • Portrait de deeper
  • Hors ligne
  • Messages : 26
  • Remerciements reçus 4
Bonjour,

J'écris ce message pour prévenir que je compte ne plus venir sur ce forum. Evidemment, cela vaut pour toutes les discussions que j'ai pu entamer sur d'autres sujets, mais je tenais à l'écrire ici, car mon échange avec Loquereetaudi me tenais particulièrement à coeur.

Loquereetaudi, j'espère que vous ne m'en voudrez pas d'interrompre une discussion fructueuse et que vous comprendrez mes raisons. Il s'avère que venir sur ce site m'est clairement devenu nocif, car cela réveille en moi des pensées parasites et douloureuses qui m'ont déjà assez abîmée par le passé comme cela. Je ne veux plus venir sur des sites parlant de TCAs. Je suis sans doute encore un peu fragile sur ce point et encore trop facilement sujette à des obsessions alimentaires pour me le permettre.

Je vous souhaite que votre compagne aille mieux et que vous soyez heureux vous aussi. J'en souhaite de même à tous les membres de ce site. Bon courage à tous et à toutes. Je pense à vous, même si on ne se connait pas. J'espère qu'un jour, vous irez tous bien.

Merci aux créateurs de ce sites de m'avoir permis de comprendre tant de chose sur moi et sur la psychologie humaine en général. Quelque part, mes difficultés alimentaires auront été enrichissantes sur ce point.

Au revoir! :)
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: louloutte
  • Page :
  • 1
Modérateurs: Nunuche, Cécile A.
Temps de génération de la page : 0.246 secondes