| Imprimer |

Résumé: la bonne façon d'agir

Écrit par . Publié dans Concrètemet, que faire ?

1 1 1 1 1 3.2 Stars / 13 Ratings

Elle a besoin de votre équilibre et non de quelqu’un qui la serine avec les règles qui conduisent à l’équilibre. Soyez attentif sur les points suivants.

Rester aussi léger que possible (légèreté = non dramatisation des choses et pas enthousiasme forcené).

La respecter et vous respecter ; vous n’êtes ni son médecin, ni son thérapeute, même si elle cherche à vous donner ce rôle-là, refusez.

Ne pas la materner.

Ne pas l’envahir avec votre angoisse (même en non-verbal). Zappez sur le superflu et le positif. Elle ne sait pas le faire et a totalement besoin de vous pour avoir de temps en temps, un moment de répit. Plus vous aborderez d’autres choses que ce qui vous préoccupe, plus vous allégerez le climat entre vous.

Ne pas lui demander de faire un effort même si elle est vomitive (elle n’y peut rien, tant qu’elle n’a pas fait de thérapie elle ne peut pas faire autrement. Il arrive que des boulmiques s'empêchent d'être vomitives prennent trop de poids et après se suicident pour cela. Ce n'est que mon avis et j'ai peut-être tort (parlez-en à votre médecin traitant) Il faut mieux faire une pschothérapie en restant vomitive (votre proche poura plus tranquillement travailler sur ses troubles de la peronnalité parce qu'elle n'aura pas à se préoccuper de son poids ni de ses boulimies) et être accompagné par un médecin qui saura aider une personne vomitive (avec des compléments alimentaires) à ne s'affaiblir.

Ne pas utiliser l’autorité.

Ne pas vous priver des activités qui vous font plaisir (elle a besoin de voir à travers vous que la vie vaut la peine d'être vécue... au moins pour les autres en attendant que ce soit pour elle) et ne la forcez à pas non plus à se joindre à vous. Vous pouvez insister gentiment, mais pas dramatiser si elle reste enfermée dans sa chambre... Laissez là être addict de la télé si elle ne peut pas lire ou de son ordinateur. Pour elle c'est de l' "oxygène".

Partagez l'article sur:

FacebookTwitter