D'où ça vient ?
Est-ce que c'est de ma faute ?

Vous êtes en train de constater que la personne que vous aimez est boulimique et votre première réaction est peut-être de vous demander si vous en êtes la cause, si vous ne lui apportez pas tout ce dont elle a besoin. Personne n'est parfait, vous connaissez vos zones de fragilité, voire d’incohérence et vous craignez d’être responsable de sa souffrance.

Aujourd’hui la psychologie moderne n’établit pas un rapport direct de cause à effet entre les symptômes d’une personne et son entourage. Les causes sont multi factorielles (parmi lesquelles peut-être une participation génétique) et il est pratiquement impossible de les isoler et de les identifier.

 Si vous êtes ses parents

Parmi ces facteurs, on remonte à une difficulté relationnelle du tout premier âge qui, elle-même, n’est pas nécessairement induite par une défaillance de la mère mais peut être provoquée par une fragilité hormonale ou neurophysiologique. Même si ce n'est qu'une petite partie du déterminisme des troubles alimentaires, il est aujourd'hui clairement démontré qu'il y a une participation génétique à ces troubles. Quoiqu’il en soit, en tant que parent, si vous craignez de ne pas avoir su répondre aux besoins de votre enfant lorsqu’il était bébé, vous ne l’avez certainement pas fait intentionnellement. Vous avez fait au mieux avec vos compétences du moment.

 Si vous êtes son (sa) conjoint(e)

Si vous êtes son (sa) conjoint(e), vous n'y êtes pour rien non plus. On a souvent dit par exemple que Lady Di était boulimique anorexique parce qu'elle était malheureuse avec Charles, mais il n'en est probablement rien. Elle aurait eu un époux fidèle et amoureux il en eut très probablement été de même dans la mesure où la boulimie anorexie prend racine dans un profond manque de confiance en soi qui date des tous débuts de la vie.

 Comprendre pour aider ?

Cela dit, parents, partenaires amoureux, même si vous n'avez peut-être rien à voir avec son mal-être, vous pouvez l'aggraver par un comportement qui ne serait pas ajusté: par exemple en la culpabilisant, en lui reprochant de manquer de volonté, en affichant votre  contrariété ou votre angoisse, ou même, paradoxalement, en la maternant. En alourdissant son fardeau du votre, vous lui prendriez, sans vous en rendre compte, le peu d’énergie qui lui est nécessaire maintenir sa tête hors de l’eau. (cf. la rubrique "thérapies").

 Vous pourrez trouver de plus amples informations dans la rubrique "thérapies" de ce site dans un grand nombre d'articles sur la boulimie anorexie et même dans la rubrique vidéo. Mais pour résumer rapidement il y a deux façons de comprendre le problème de votre proche, et selon la manière dont on le comprend, il y a deux approches thérapeutiques différentes :

 Le courant médical

En plus de son comportement alimentaire, vous êtes très perturbés par ses troubles de l'humeur. Le courant médical attribue les troubles de l’humeur aux conséquences physiologiques du dysfonctionnement alimentaire : fatigue, maux de ventre, déprime… Il s'emploie donc en premier à soigner uniquement le comportement alimentaire, pensant tout naturellement que le comportement relationnel rentrera dans l’ordre à la fin du traitement.

 Le courant psychologique

Le courant psychologique (psychanalyse, psychologie humaniste) attribue les troubles de l’humeur non pas aux conséquences du comportement alimentaire, mais à un trouble de la personnalité : c’est parce que les boulimiques sont désorganisées au niveau de leur identité qu’elles ont des « sautes d’humeur » et un besoin frénétique de manger. Bien sûr il y a eu un mauvais départ dans la toute première enfance dû à des facteurs génétiques ou relationnels... Mais en parallèle de la psychiatrie qui peut parfois donner des médicaments adaptés au problème physiologique, la psychothérapie traite les troubles de l'humeur en travaillant sur le manque profond de confiance en soi de la personne boulimique anorexique.Vous trouverez plus de détails dans des articles de ce site.

 Mais pour faire court, bien que chacun soit unique, avec ses spécificités, son univers et son style, les personnes boulimiques-anorexiques ont en commun un certain nombre de dysfonctionnements relationnels et émotionnels. On peut néanmoins repérer plusieurs types de personnalité chez les personnes boulimiques anorexiques dont les deux principaux sont manifestent soit un trouble dépendant (affectif), soit un trouble borderline de la personnalité.

Les autres rubriques et leurs articles tout particulièrement dédiés aux parents et proches de personnes boulimiques anorexiques:

> D'abord, des pistes...

L'entourage est souvent en souffrance, ne comprend pas, ne sait pas quoi faire.
jc blog Lire la suite...

> Boulimie ? Anorexie ?...

Vous savez que votre proche a un problème avec l’alimentation elle ne pense qu’à la nourriture jc blog Lire la suite...

> Concrètement, que faire ?...

Maintenant, vous avez compris que la boulimie est un trouble de la personnalité qui se traduit par des dysfonctionnements alimentaires et relationnels. Mais, pratiquement? jc blog Lire la suite...

> Inquiétudes pour sa santé..

Informations générales sur la santé pour la boulimie et l'anorexie jc blog Lire la suite...