| Imprimer |

Instabilité des émotions, trouble borderline

Écrit par . Publié dans Troubles de la personnalité

1 1 1 1 1 4.2 Stars / 6 Ratings

Comme il est expliqué dans ce site, le problème principal des boulimiques est leur instabilité émotionnelle, véritable responsable de leur besoin de manger sans faim et sans fin. Elles sont comme des nourrissons, seule la nourriture les apaise des tempêtes émotionnelles qui se déclenchent en elles pour un rien, une remarque qui les contrarie ou les enthousiasme, un vécu agréable ou désagréable.

style="margin-top: 1em; margin-right: 0px; margin-bottom: 1em; margin-left: 0px; line-height: 18px; padding: 0px;">Cette immense difficulté à gérer les émotions est un trouble de la personnalité qui peut se traiter à condition de le détecter.

Un individu atteint par le trouble de la personnalité borderline a un quotient intellectuel tout à fait normal, mais son quotient émotionnel est celui d'un tout petit enfant.

Mais le plus souvent il passe inaperçu dissimulé par l'ampleur des symptômes qu'il provoque (boulimie, alcoolisme, toxicomanie, comportements violents ou agressifs, etc.

Qu'est-ce qu'un individu borderline ?

Un individu atteint par le trouble de la personnalité borderline a un quotient intellectuel tout à fait normal, mais son quotient émotionnel est celui d'un tout petit enfant. D'où son incapacité à gérer ses émotions avec des réactions émotionnelles disproportionnées et discordantes."

On diagnostique souvent une dépression, ce qui n'est pas incompatible mais souvent insuffisant. La personne borderline, tantôt euphorique, tantôt dysphorique, a un sentiment de vide, de solitude, même si elle est entourée, et a une image très négative d'elle-même, sans correspondance avec la réalité (études, métier, position sociale élevée).

Elle accorde vite sa confiance, aussi rapidement qu'elle la retire (d'où une difficulté à accepter une aide, même thérapeutique) et ne croit pas qu'on puisse l'aimer.

La personne borderline a des sautes d'humeur fréquentes et peut entrer dans une colère souvent infantile de manière imprévisible. Elle souffre de ne pouvoir avoir des rapports humains " normaux " et fait " comme si ". Elle va souvent très mal et manipule les autres pour leur faire croire que tout va bien.

Les personnes borderline "donnent le change"
mais souffrent énormément

Grâce à sa capacité à manipuler, elle passe parfois pour équilibrée et donne le change à son entourage y compris aux médecins. Certaines ont une vie en apparence normale (famille, enfants, travail, loisirs)

Dans tous les cas, les personnes borderlines souffrent énormément. D'autant plus qu'elles sont pleinement conscientes de leur problème sans pouvoir l'expliquer ni y remédier.

On peut traiter ce trouble. Un traitement médicamenteux adapté permettant de compenser les déficiences chimiques, allié à une psychothérapie, en viennent à bout.

La thérapie de groupe semble celle qui permette le mieux à une personne boulimique borderline de travailler et vivre ses émotions excessives tout en réparant l'isolement (voir sur le site le chapitre consacré aux thérapies). En réadaptant l'ensemble de son comportement (et non pas son comportement alimentaire), la personne rééquilibre ses émotions ainsi que l'équilibre chimique de son cerveau et voit son comportement alimentaire se modifier.

Ainsi, la boulimie, chez un individu à personnalité borderline, n'est pas une fatalité.

Partagez l'article sur:

FacebookTwitter