Je pense donc je ne suis pas

Écrit par . Publié dans Sur les fausses croyances

1 1 1 1 1 2.7 Stars / 5 Ratings

0n a eu Descartes avec son « Je pense donc je suis » et aujourd’hui on a Tolle avec son : « Je sens donc je suis ».

Selon Ekhart Tolle, si nous n’y prenons pas garde, il y a toujours des pensées, des commentaires qui font du «bruit» inutile dans nos têtes. Et tous les commentaires que nous tenons constamment diminuent la sensation d'être vivants. Ces commentaires nous coupent la conscience du monde extérieur et des gens qui sont autour de nous. Par exemple au moment où je rencontre 1 personne je suis déjà en train de penser quelque chose de cette personne, je l'ai déjà « étiquetée ». Je ne suis pas vraiment de ce fait en contact avec elle. Je suis en communication avec mes propres étiquettes. Je mets les gens en quelque sorte dans des boîtes mentales et suis désensibilisé de leur expression vivante d'être humain. Plus on collectionne des étiquettes mentales sur les choses et sur les gens, plus l'on est hermétique à la réalité, au miracle de la vie qui se déploie continuellement en vous et autour de vous.

La charmante personne qui nous a raconté comment, en prenant volontairement du recul sur ses émotions et ses pensées, comme Ekhart Tollé suggère de le faire dans son enseignement qu’elle écoute avec assiduité sur youtube, elle a réussi à transformer son agressivité en une véritable écoute emphatique vis à vis de sa fille qu’elle aurait bien volontiers «étripée» si elle ne s’était pas retenue. Elle nous raconte aujourd’hui comment elle réussit non seulement à ne plus s’emporter, mais à transmettre beaucoup de calme à une personne en colère simplement en l’écoutant vraiment, sans la juger.

"Cet après-midi, je reviens de la campagne et m'installe confortablement dans le bus. Arrivent 3 japonaises chargées comme des baudets de valises, appareils photos etc... , en installant leur bardas, elles bousculent sans un mot d'excuse une dame dont la personnalité était égale à sa belle corpulence. Après une remarque qui ne soulève aucune réaction, elle s'adresse à elles en anglais pour leur signifier leur manque d'éducation. N'ayant pas plus de réaction, elle se retourne vers moi pour finir par lâcher le fond de sa pensée et sa colère.

Immédiatement, je me mets en position (...), une main sur le genou, je me concentre sur mes doigts, un sourire aux lèvres, et je l'écoute. Elle vient s'installer juste derrière moi, et je reste ancrée dans ce moment présent, sans aucune pensée... 5 minutes se passent, et elle reprend alors en s'adressant toujours à moi, pour excuser son comportement car elle est tendue depuis le matin et que ces pauvres filles en provenance d'un pays étranger ne savent pas... Je conserve mon sourire bienfaiteur, sans jugement, sans pensée... arrivée à sa station, elle se retourne vers moi et me dit : « merci beaucoup, je ne sais pas ce que vous avez fait, mais je me sens beaucoup mieux et cela vient de vous » … !!!! ouaouh !!!! cela marche ! C'est magique, me dis-je.

Je lui réponds que je n'ai rien fait.

Elle sort, puis remonte à nouveau pour me demander ce que je fais dans la vie, ce que j'enseigne et quel est le truc qui lui a apporté tant de calme et de sérénité, des psaumes ? Quelque chose ? Pour finir, elle est descendue au même arrêt que moi en continuant à me remercier."

Oui, Ekhart tollé ça marche. C’est la raison pour laquelle il a vendu autant de livres et a été invité si souvent chez Oprah Winfrey. Mais avant de comprendre son enseignement il faut parfois faire une psychothérapie. La jeune femme de notre histoire le reconnaît, sans une psychothérapie pour se trouver d’abord elle n’aurait pas été capable de faire le tri entre ce que Ekhart Tollé appelle son "Ego" et son vrai soi.

Partagez l'article sur:

FacebookTwitter

Commentaires  

 
0 #1 Odile B. 09-09-2012 07:55
Merci à toutes ces personnes qui ont témoigné, je me reconnais dans beaucoup de témoignages, et je pense que ça va m'aider à ne pas tomber au fond du trou.
Je vais réagir vite.